Manoir du Lac William : Le quart de siècle des « faiseurs de bonheur »

2 mai 2018 - Par Pierre-Alain Belpaire

En 1992, Marcel Lessard convainc trois de ses enfants de s’associer avec lui pour reprendre un modeste établissement hôtelier niché sur les bords du Lac William, dans le petit village de Saint-Ferdinand. Nathalie, Sylvie et Franco embarquent dans le projet, imités, quelques années plus tard, par leur jeune sœur Mélanie. Un quart de siècle s’est écoulé, le Manoir du Lac William a fortement changé, mais la famille Lessard est toujours aux commandes.

« Le Manoir, c’est avant tout une superbe histoire de famille », explique Nathalie Lessard, copropriétaire et responsable des groupes. Si le patriarche s’est retiré au début des années 2000, ses quatre enfants ont pu compter sur l’implication de leurs conjoints respectifs. Et quelques-uns des représentants de la troisième génération préparent déjà la relève. « Cet esprit d’équipe, ces valeurs familiales, cette chaleur humaine, c’est certain que les clients les ressentent quand ils viennent ici, assure Nathalie. Ils nous en parlent d’ailleurs fréquemment dans les fiches et dans les commentaires qu’ils nous laissent. »

Outre une évidente complicité, les membres du clan Lessard ont eu la bonne idée de miser sur leur complémentarité. Chacun d’entre eux s’est vu attribuer un département particulier, en fonction de ses forces et préférences. « On a été habitués très jeunes à travailler ensemble, on a développé des réflexes. On se connaît parfaitement. Ça aide. »

De 8 à 55 chambres

Particulièrement fière du travail abattu et du chemin parcouru, la copropriétaire rappelle toutefois que l’aventure fut loin d’être un long fleuve tranquille. « Dans cette industrie, rien n’est facile, rien n’est acquis, glisse-t-elle. Je pense que notre secret, ce fut d’être à l’écoute des clients, d’oser faire face aux critiques, d’être constamment à l’affût des améliorations et corrections possibles. Pour être un bon hôtelier, ça prend une bonne dose d’humilité. »

Au fil des ans, les Lessard développent donc leurs installations. Ils repensent leur Manoir. Ils osent. Avec toujours une certaine prudence. « On n’a pas les moyens d’une multinationale », rappelle la gestionnaire. L’hôtel passe de 8 à 55 chambres. Un spa haut de gamme est inauguré au début du millénaire. Très tôt, la table de l’établissement met à l’honneur les produits du terroir. Et peu à peu, le Manoir du Lac William devient un incontournable de la MRC de l’Érable.

Mais les Lessard en veulent davantage et souhaitent aller encore plus loin. En améliorant l’expérience et en ajoutant prochainement d’autres chambres (« Une trentaine, peut-être… »), ils espèrent attirer une nouvelle clientèle, notamment celle venant du Vieux-Continent. « Voici peu, nous sommes devenus membres du réseau hôtelier européen Relais du Silence. Nous ne sommes que les deuxièmes au Québec à pouvoir mettre en avant cette certification. Il y a donc là un incroyable potentiel. »

Malgré ces ambitieux projets, la famille Lessard entend préserver l’esprit qui règne dans les couloirs du Manoir. « Dès le début, on s’était donné pour mission de devenir des faiseurs de bonheur. Et ça, on ne le changera pas. Pour rien au monde. »
 
(Crédit photo : Manoir du Lac William)
 
 
Pour suivre le Manoir du Lac William :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.