Maillon d’Or 2019 : Audrey-Ann Marcotte, jeune lionne aux dents longues

30 janvier 2019 - Par Pierre-Alain Belpaire

La 18e cérémonie du Maillon d’Or, organisée ce lundi soir au Casino de Montréal par le Conseil Québécois de la Franchise, a récompensé plusieurs acteurs issus de l’univers des HRI.
 
 
Audrey-Ann Marcotte n’a que 26 ans et se trouve déjà à la tête de quatre Ben & Florentine : un à Victoriaville, deux autres à Sherbrooke et un dernier récemment inauguré à Thetford Mines. Mais lorsqu’on lui demande si, après cet impressionnant démarrage en trombe, elle compte ralentir quelque peu, la jeune femme répond, dans un sourire, qu’elle n’en a nullement l’intention. Elle planifie d’ailleurs actuellement l’ouverture d’un restaurant Mikes dans « sa » ville de Victoriaville. « Les deux bannières, Ben & Florentine et Mikes, appartiennent au même groupe, MTY : autant en profiter, note-t-elle. Le fait que cela reste dans la famille simplifiera bien des choses. Et j’ai déjà trouvé l’emplacement idéal. J’ai hâte ! »

Si elle s’était, dans un premier temps, promis de détenir un jour 10 restaurants, la femme d’affaires avoue aujourd’hui être prête à viser encore plus haut. « Où vais-je m’arrêter ? Impossible à dire ! Je ne pensais pas franchir aussi vite la barre des 5 établissements. Je suis la première surprise… »

Passionné par cette industrie qu’elle côtoie depuis quelques années déjà (elle avait inauguré son premier restaurant à 22 ans à peine), Audrey-Ann Marcotte se destinait pourtant à un tout autre univers, elle qui a complété une formation d’infirmière auxiliaire. Mais son rêve de devenir restauratrice et sa fibre entrepreneuriale auront eu le dernier mot. « J’ai longtemps combiné les deux carrières, confie-t-elle. Je gérais trois établissements le jour et travaillais comme infirmière le soir. Mais avec l’ouverture du quatrième Ben & Florentine et avec mes projets futurs, ce n’était tout simplement plus possible. »

Son jeune âge et cette relative inexpérience, la demoiselle a décidé d’en faire ses atouts. Proche de ses employés (« Une vraie petite famille ! »), elle estime comprendre parfaitement les attentes et envies des clients. Et le modèle de la franchise lui permet justement de se concentrer sur ces aspects, analyse-t-elle. « La structure est déjà là, le menu a fait ses preuves, tout comme le concept : ça m’offre donc du temps pour être sur le terrain, passer la moppe, faire la comptabilité, accueillir les clients… Ça me laisse aussi du temps pour me consacrer aux relations humaines : je pense que c’est ma force, mon secret, et c’est aussi ce qui a dû séduire les juges du Maillon d’Or. Lorsqu’ils franchissent nos portes, beaucoup de nos clients ne vont pas manger chez Ben & Florentine, ils vont manger "chez Audrey-Ann". Je suis persuadée que, même si vous appartenez à une chaîne, il y a toujours moyen de développer votre propre identité, votre propre image. »

Aussi émue qu’étonnée d’avoir remporté lundi soir le titre d’entrepreneur de moins de 40 ans, Audrey-Ann Marcotte indique que ce trophée lui donne « une bonne tape dans le dos. C’est le couronnement de beaucoup d’efforts. Ça va aussi nous offrir une belle visibilité. » Celle qui s’était inscrite à la dernière minute au Maillon d’Or semble au passage avoir reçu la piqûre des concours. « Premier gala, première victoire… Je pense – et j’espère – qu’il y en aura d’autres ! »

(Photo fournie par Audrey-Ann Marcotte)

Pour suivre Ben & Florentine :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.