MÖVENPICK

L’innovation à la Suisse

29 octobre 2013 - Par Caroline Rodgers

Avec ses 79 établissements dans 24 pays et ses 16 000 employés, Mövenpick Hotels & Resorts est un symbole de réussite en Suisse et en Europe, avec la réputation d’être une entreprise innovatrice, à l’image de son fondateur, Ueli Prager, qui en a fait l’un des 50 groupes hôteliers les plus importants du monde. Au total, six millions de visiteurs séjournent dans ses établissements chaque année.

La chaîne vise deux clientèles : les gens d’affaires avec ses hôtels modernes souvent situés près des aéroports, et les vacanciers fortunés, avec des complexes touristiques de luxe dans des destinations très exotiques comme les Philippines ou Dubaï. Les hôtels d’affaires ont souvent des décors simples, élégants et modernes. C’est le cas, par exemple, de celui de l’aéroport de Zurich.

Deux sociétés sont propriétaires de la chaîne, soit le Mövenpick Holding (66,7 %) et le Kingdom Group (33,3 %). Mövenpick Hotels & Resorts fait partie du groupe d’affaires Mövenpick, qui possède également une centaine de restaurants et une trentaine de boutiques de vins. Il commercialise aussi des produits alimentaires fins tels que chocolats, cafés, vinaigrettes, yogourts et poissons fumés, sous la marque Mövenpick. Globalement, le groupe emploie 19 500 personnes.

D’ici 2015, il s’est donné comme objectif d’exploiter 100 hôtels partout dans le monde. Présentement, une trentaine de nouveaux établissements sont planifiés ou déjà en construction, surtout dans les pays dont l’économie est en émergence, par exemple en Thaïlande, à Dubaï, en Chine et en Tunisie.

Les 333 chambres de l’hôtel Mövenpick Hotel Zurich-Airport, situé à Glattbrugg, ont récemment été rénovées dans un style élégant et moderne.

Le Mövenpick Hotel Mactan Island Cebu, situé aux Philippines, fait partie des destinations exotiques du groupe hôtelier.

HISTOIRE

À une époque où l’hôtellerie en Suisse était reconnue pour son approche traditionnelle et un certain snobisme, Ueli Prager fut un innovateur et un pionnier, introduisant des principes à contre-courant des idées reçues, qui ont fait évoluer l’industrie en Europe. Son approche était simple : pour lui, la clé du succès était « de faire des choses ordinaires de façon extraordinaire ».

Alors que tout jeune, il songeait à se lancer en restauration, une idée lui vint pour le nouveau concept qu’il recherchait à l’occasion d’une balade au bord du lac Zurich. Voyant une mouette (möwe en allemand) descendre en piqué pour attraper sa nourriture, il se dit que ce serait une bonne idée de servir des repas de qualité, à prix abordable, le plus rapidement possible. Alors que la Suisse développait son réseau d’autoroutes, ce nouveau mode de restauration arrivait à point nommé .
C’est sur la base de cette philosophie que son premier restaurant, le Claridenhof, ouvrit ses portes à Zurich en 1948. On y servait des sandwichs, des viandes grillées et des salades. L’établissement proposait aussi de bons vins au verre, une rupture avec la tradition du service en bouteille.

En 1953, le restaurant offrait déjà ses premières places pour non-fumeurs ! Il réduisait aussi les semaines de travail de ses employés, passant de 60 heures (la norme en Suisse à l’époque) à 45 heures, considérant que des employés heureux et motivés étaient indispensables pour bien servir la clientèle. L’entreprise fut aussi l’une des premières en Suisse à offrir des formations pour son personnel.

En 1962, Prager ouvre le premier « Silberkugel », à Zurich, un comptoir de restauration rapide inspiré des États-Unis. Dès les années 60, il commence à vendre des produits dérivés comme le saumon fumé et le café, lesquels bénéficient dès le départ de la notoriété des restaurants. Le plus célèbre de ces produits deviendra la crème glacée Mövenpick, dont les droits ont été vendus à Nestlé en 2003.

En 1966, Ueli Prager commence à s’intéresser à l’hôtellerie et fait construire un premier établissement, le Jolie Ville Motor Inn, à Adliswil, près de Zurich. En 1973, il a l’idée, considérée alors comme saugrenue par ses concurrents, d’ouvrir un hôtel près de l’aéroport du Zurich.
Pour lui, il s’agissait d’une occasion d’affaires que les autres hôteliers avaient négligée. Ce furent les débuts officiels du groupe Mövenpick Hotels & Resorts.

En 1976, Prager est invité par le ministre égyptien du Tourisme à construire un hôtel près des pyramides. Ce sera le début de l’aventure internationale hors des frontières de l’Europe. En 1991, l’entreprise ajoute à ses activités des croisières de luxe sur le Nil. Elle possède aujourd’hui trois bâteaux. En 1986, la chaîne ouvrait le Mövenpick Beijing, défiant les critiques qui considéraient que le marché chinois était alors trop difficile.

En raison des bouleversements politiques survenus depuis quelques années dans plusieurs pays du Moyen-Orient et en Afrique du Nord, en particulier l’Égypte, où le groupe détient 20 hôtels, les revenus de Mövenpick ont toutefois connu une baisse. L’entreprise s’efforce de minimiser ces pertes en diversifiant davantage ses produits et ses marchés.

Sur les rives du lac Léman, le Mövenpick Hotel Lausanne plaît aux touristes comme aux voyageurs d’affaires.

Trois restaurants sont à la disposition des visiteurs du Mövenpick Hotel Lausanne.


LES HÔTELS MÖVENPICK DANS LE MONDE

  • Bahreïn : 1
  • Chine : 1
  • Égypte : 20
  • France : 1
  • Allemagne : 10
  • Ghana : 1
  • Inde : 1
  • Jordanie : 5
  • Koweït : 2
  • Liban : 1
  • Maroc : 1
  • Pays-Bas : 3
  • Cisjordanie : 1
  • Philippines : 1
  • Qatar : 2
  • Arabie saoudite : 9
  • Singapour : 1
  • Suisse : 5

    MÖVENPICK et les destinations exotiques

Mövenpick possède plusieurs complexes hôteliers de luxe dans des destinations exotiques. En voici trois parmi les plus beaux.

Égypte : Mövenpick Sharm El Sheikh

Avec son architecture d’inspiration arabe, le Mövenpick Sharm el Sheikh offre une vue imprenable sur la mer Rouge et le mont Sinaï. L’établissement cinq étoiles propose 302 chambres et villas, et il est situé dans la baie de Naama, à 11 kilomètres d’un aéroport international.

Émirats arabes unis : Mövenpick Hotel Ibn Battuta Gate Dubai

Très spectaculaire, le Mövenpick Hotel Ibn Battuta Gate Dubai semble se dresser comme une cité lumineuse au milieu du désert. L’établissement décoré dans l’inspiration marocaine propose 396 chambres, huit restaurants, et des suites décorées selon les thématiques des aventures d’Ibn Battuta, un explorateur marocain du 14e siècle, considéré comme l’un des plus grands voyageurs de tous les temps.

Jordanie : Mövenpick Resort & Spa Dead Sea

Situé dans huit hectares de jardins sur les rives nord de la mer Morte, le Mövenpick Resort & Spa Dead Sea (cinq étoiles) propose 346 chambres, l’accès à la plage de la mer Morte et des soins sur l’un des plus anciens sites de soins balnéaires de l’histoire.

Sur la photo en tête d’article, en Jordanie, le confort est au rendez-vous au Mövenpick Resort & Spa Dead Sea.

Dans cette édition

Comme un château de cartes ?
Denis Renaud
Sébastien Bertrand
Un couteau de chef !
Misez sur le style en période de restrictions
Des chiffres qui parlent
Accès Internet dans les hôtels
Les produits de l’érable
Services aux chambres : les grandes tendances actuelles
MYTHES et RÉALITÉS de l’importation privée de vins au Québec
Prendre le virage santé : pas plus cher
Cuisine végétarienne
Les sauces piquantes



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.