brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Lettre ouverte : « Quand l’hôtellerie va mal, c’est tout un écosystème qui va mal »

 
21 février 2022
Crédit photo: Association Hôtellerie Québec

L’Association Hôtellerie Québec, l’Association hôtelière de la région de Québec, l’Association Hôtellerie Saguenay-Lac-St-Jean, l’Association des hôteliers de l’Abitibi-Témiscamingue et l’Association des hôteliers du Grand Montréal ont adressé le 17 février une lettre ouverte au premier ministre du Québec François Legault. Elles souhaitent la mise en place de nouvelles mesures et soulignent l’urgence d’agir.

« Monsieur le Premier ministre,

Nous tenons d’abord à vous remercier sincèrement d’avoir donné à nos hôteliers un peu plus de prévisibilité en annonçant le 8 février dernier, une date pour la réouverture du tourisme d’affaires qui représente environ la moitié de nos revenus et qui a un impact majeur dans toutes les régions du Québec. Comme vous le savez peut-être, l’hôtellerie est la colonne vertébrale de l’industrie touristique au Québec. Notre impact économique direct est de plus de 2 milliards par année. Avant la pandémie, c’est près de 42 000 employés à temps plein/année que nous supportions. En 2019, notre industrie a généré des revenus fiscaux totalisant 332 M$ pour le Québec dont 200 M$ en taxes foncières et d’hébergement. Nous sommes fiers de contribuer à l’enrichissement économique du Québec.

S’il est vrai que les allégements annoncés apportent un peu de soulagement à l’ensemble des hôteliers de tout le Québec qui ont énormément souffert depuis le début de la pandémie, de nombreux hôteliers sont à bout de souffle et au bout de leurs liquidités. Ils ont maintenu le fort depuis le début de la pandémie contre vents et marées. Toutefois, s’ils devaient être à nouveau restreints dans leurs opérations et subir de nouvelles fermetures, advenant de nouvelles vagues, ce serait catastrophique. Ils n’auraient plus les reins assez solides pour passer à travers un autre confinement. Et quand l’hôtellerie va mal, c’est tout un écosystème qui va mal.

Heureusement, pendant l’été, nous avons pu compter sur nos Québécois qui ont pris plaisir à visiter les belles régions du Québec. Nous étions tellement contents de les recevoir. Malheureusement, le tourisme d’agrément qui est plutôt saisonnier est insuffisant pour nous permettre de joindre les deux bouts. C’est pourquoi nous avons besoin du tourisme d’affaires qui génère 48 % du chiffre d’affaires de 2,3 G$ associés aux nuitées dans toutes les régions du Québec.

Corriger les incohérences

Bien que nous soyons très soulagés du plan de déconfinement annoncé, il y a certains éléments qui méritent urgemment d’être revus pour nous permettre d’attirer des congrès et des réunions d’affaires. Qui veut venir à un congrès ou assister à une réunion en portant un masque pour une durée de plus de 4 ou 7 heures consécutives ? S’il est possible de retirer son masque lorsqu’on s’assoit au restaurant, pourquoi maintenir le masque lorsque les gens sont assis pour écouter un conférencier ? Quelle est la différence ? Y a-t-il vraiment un risque supplémentaire ? Voyez-vous, pour que les gens aient le goût de se revoir en présentiel, il faut leur offrir une expérience optimale et agréable ! Les conditions actuelles ne le permettent pas.

Appel à l’aide pour assumer les taxes foncières

Comment ne pas tenir compte de la baisse de revenus des hôteliers quand il s’agit de parler de taxes foncières ? Le secteur de l’hôtellerie est l’un des plus durement touchés par la pandémie. Nous avons eu de l’aide des gouvernements pour compenser une mince partie des pertes, et nous en sommes reconnaissants, mais ces pertes sont démesurées en comparaison aux frais fixes qu’exigent les opérations pour demeurer en santé financière. Ainsi, nous avons besoin d’un sérieux coup de pouce supplémentaire pour nous permettre de nous relever. Nous avons les genoux à terre. Plusieurs n’ont plus les liquidités nécessaires pour assumer les paiements des comptes de taxes foncières. Nous anticipons des baisses de valeurs marquées pour nos actifs hôteliers. Et, il faut être réaliste, ça prendra plusieurs années avant de pouvoir nous relever.

Nous faisons appel à votre sens aiguisé des affaires et à votre empathie. Nos associations sont solidaires et s’unissent pour faire une demande conjointe de mesures d’aides exceptionnelles pour des pertes de revenus exceptionnelles, comme jamais vues auparavant dans l’histoire moderne de notre industrie ! En plus du renouvellement du programme de remboursement de la TSH que nous attendons dans les plus brefs délais, comment pouvons-nous vous aider à nous fournir une aide financière supplémentaire pour que nous puissions continuer de faire rouler notre économie, maintenir nos emplois et payer nos comptes de taxes ? Nous nous rendons disponibles dès que possible pour une rencontre avec vos équipes. C’est urgent !

Nous sommes des gens d’affaires fiers, nous aimons contribuer à améliorer la richesse collective, mais en ce moment, plusieurs d’entre nous ne savent même pas s’ils pourront se relever de cette crise. Il est inconcevable de nous laisser assumer les mêmes comptes de taxes qu’à l’habitude alors que nos revenus ont été faméliques.

Nous avons très hâte de nous investir à temps plein dans la relance. Malheureusement, en ce moment, d’autres enjeux nous rendent aussi la vie encore plus difficile. Nous devons composer avec 30 % des ressources humaines habituelles en moins. Disons que nous avons plusieurs prises contre nous. Nous espérons sincèrement que notre demande sera entendue le plus rapidement possible et avec tout le sérieux nécessaire. Il en dépend de notre survie et de celle de dizaines de milliers de familles québécoises, Monsieur le Premier ministre !

Dans l’attente d’une réponse immédiate, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Premier ministre, l’expression de nos sentiments les meilleurs. Et sachez que nous serions honorés de vous entendre parler de l’importance de notre secteur dans un de vos futurs points de presse. »

Mots-clés: Québec (province)
Hôtellerie
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).