LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Les systèmes complexes

30 avril 2018 - Par Christian Latour

« Un système complexe est un arrangement durable d’éléments interconnectés qui forment un tout unifié. » — Josh Kaufman (2013, p. 377)

« Les entreprises sont des systèmes complexes qui existent au sein de systèmes encore plus complexes — les marchés, les secteurs d’activité et les états. » — Josh Kaufman (2013, p. 377)

« Un système complexe qui fonctionne se trouve invariablement avoir évolué à partir d’un système simple qui fonctionnait. » — John Gall, théoricien des systèmes

« C’est la loi de Gall : tous les systèmes complexes qui fonctionnent sont issus de systèmes plus simples qui fonctionnent. Les systèmes complexes sont remplis de variables et d’interdépendances qui doivent être organisées comme il se doit pour fonctionner. Les systèmes complexes créés ex nihilo ne fonctionneront jamais dans la réalité puisqu’ils n’ont pas été soumis à la sélection de leur environnement pendant leur mise au point. » — Josh Kaufman (2013, p. 378)

« Pour analyser un système, déconstruisez des systèmes complexes en sous-systèmes plus faciles à comprendre, puis construisez votre compréhension de l’ensemble du système en partant de zéro. » — Josh Kaufman (2013, p. 401)

« La performance passée ne garantit pas la performance future. Rappelez-vous que nous avons affaire à des systèmes complexes qui évoluent inévitablement. Ce n’est pas parce que quelque chose a bien marché dans le passé qu’il va continuer à marcher aussi bien, et ce indéfiniment. Si vous voulez atteindre des résultats optimaux, réexaminez vos normes périodiquement pour vous assurer qu’elles sont toujours valables. » — Josh Kaufman (2013, p. 416)

« Dans tout système complexe, une minorité d’entrées produit la majorité des sorties. » — Josh Kaaufman (2013, p. 426)

« Dans la langue chinoise, les caractères (les idéogrammes) qui servent à écrire le mot “organisation” pourraient se traduire par “tisser” et “filer”. Dans ce sens, pour les Chinois, une organisation est vue comme un grand réseau ouvert, tandis qu’un leader est considéré comme un tisserand qui a la vue d’ensemble requise pour intégrer toutes les forces internes et externes afin d’atteindre les objectifs organisationnels. Dans ce système, toutes les variables et les forces sont interdépendantes et en interaction. Gérer une organisation, c’est gérer une complexité dynamique plutôt qu’un ensemble de variables contrôlables ou mesurables. » — Taïeb Hafsi (2016, p. 43)

À lire attentivement [1]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.