brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Les résultats du sondage de l’ARQ au sujet du gaspillage alimentaire sont dévoilés

 
25 avril 2016 | Par Florence Lamontagne

En mars dernier, La Tablée des Chefs et l’Association des restaurateurs du Québec se sont associées afin de dresser le portrait de la gestion des surplus alimentaires dans le secteur de la restauration au Québec. Par le biais d’un sondage en ligne, ils ont interrogé les restaurateurs afin d’identifier les principales causes du gaspillage alimentaire.

Les résultats de ce sondage viennent tout juste d’être révélés, dressant ainsi un portrait assez réaliste de la gestion des surplus alimentaires dans le secteur de la restauration.

Au total, ce sont 119 restaurateurs qui ont complété le sondage. Parmi ceux-ci, 27 % opèrent des restaurants familiaux 13 % des restaurants intermédiaires et 13 % des restaurants de fine cuisine. La capacité moyenne des établissements ayant répondu au sondage est de 132 places assises. Finalement, 59 % des restaurateurs interrogés ont un chiffre d’affaires annuel inférieur à 1 million de dollars.

Le sondage a révélé que plusieurs restaurateurs adoptent déjà des comportements écoresponsables. En effet, 83 % récupèrent les matières recyclables, 23 % ont mis en place des outils visant à réduire la consommation d’énergie tandis que 21 % des répondants font du compostage. Finalement, un faible 11 % des répondants n’adopte aucun comportement écoresponsable.

Le sondage à également permis à l’ARQ de classer par ordre d’importance, les raisons pour lesquelles il est important pour les restaurateurs d’adopter des pratiques écoresponsables ; la protection de l’environnement est en tête de liste pour 40 % des restaurateurs répondants.

1. Protection de l’environnement ;
2. La responsabilité sociale de l’entreprise ;
3. La rentabilité de l’entreprise ;
4. Répondre aux exigences de la clientèle ;
5. Donner une bonne image à l’entreprise.

Actuellement, 71 % ne redistribuent pas leurs surplus alimentaires encore comestibles à des organismes communautaires. Cependant, d’autres répondants ont développé des stratégies, par exemple, 58 % élaborent des menus du jour en fonction des restants alimentaires tandis que 24 % les donnent aux employés de l’établissement. Certains vont même combiner ces deux pratiques.

Pour ceux qui ne récupèrent pas, 71 % ne le font pas car les quantités sont minimes, 22 % n’ont pas assez d’espace d’entreposage réfrigéré et 20 % considèrent qu’ils n’ont pas l’expertise pour le faire de façon adéquate. Finalement, 31 % affirment qu’ils seraient intéressés par un service externe qui prendrait en charge la logistique de récupération.

À partir de ces données, La Tablée des Chefs et l’Association des restaurateurs du Québec travailleront conjointement afin de trouver des solutions qui favoriseront le don de denrées alimentaires dans le secteur de la restauration.

Pour suivre La Tablée des Chefs :

Pour suivre l’Association des Restaurateurs du Québec :

Mots-clés: Québec (province)
Aliment / Boisson
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).