brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Les restaurants rouvrent dans six régions - trop peu pour l’ARQ

 
3 février 2021

Alors que la pandémie semble montrer enfin des signes d’essoufflement au Québec, surtout dans les régions éloignées des grands centres, le premier ministre François Legault a annoncé mardi une série d’assouplissements ciblés aux mesures de confinement. Ainsi, à compter du 8 février et dans six régions où le virus est moins présent (Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Bas-Saint-Laurent, Abitibi-Témiscamingue, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Côte-Nord et Nord du Québec), le couvre-feu débutera à 21h30, jusqu’à 5h le lendemain.

Les gens de ces régions, classées en zone orange, pourront bénéficier de certains assouplissements, dont l’ouverture des restaurants. Un maximum de deux adultes sera autorisé à chaque table. En zone rouge, le couvre-feu demeure inchangé, soit entre 20h et 5h le lendemain matin. Les restaurants demeurent fermés dans ces zones, qui incluent la plupart des régions du Québec, dont Québec et Montréal.

En réaction à ces annonces, les restaurateurs ont indiqué avoir besoin d’oxygène partout en province. Leur association provinciale estime que le gouvernement Legault doit « se pencher immédiatement sur un plan de réouverture de l’industrie partout au Québec ». « Ça suffit, les exploitants sont au bout du rouleau et ils ont besoin d’oxygène eux aussi », a écrit François Meunier, vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l’Association Restauration Québec (ARQ), dans un communiqué.

La situation est « insupportable » pour les restaurateurs, qui amorcent un cinquième mois de fermeture des salles à manger dans plusieurs régions. Ils affirment avoir fait « plus que leur part depuis les débuts de la pandémie », y compris avoir dépensé « des sommes exorbitantes » pour mettre en place les mesures sanitaires qui étaient exigées. Les restaurateurs ne digèrent pas que leurs opérations ont été presque entièrement suspendues sans qu’il ait été démontré que les établissements étaient des lieux d’éclosion de COVID-19.

Pour sa part, le réseau de chambres de commerce souhaite que le gouvernement favorise des subventions plutôt que des prêts, particulièrement les entreprises en zone rouge qui sont à l’arrêt, comme les restaurants et les bars. « Si l’on veut maximiser la possibilité que ces entreprises puissent s’en sortir, l’aide financière directe pour assurer leur relance et diminuer leur endettement est plus nécessaire que jamais », a insisté la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

(Avec La Presse Canadienne / Crédit photo : Unsplash)

Mots-clés: Québec (province)
Lois, règlements et permis
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).