brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

LE COMMERCE DE L’ALIMENTATION ET DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Les provisions pour risques et charges

 
30 juillet 2018 | Par Christian Latour, Professeur Collège Mérici

Les entreprises de restauration alimentaire doivent, lorsqu’elles préparent leurs états financiers annuels, faire certaines estimations afin de prendre en compte le fait qu’elles pourraient éventuellement avoir à débourser des sommes d’argent pour faire face à certaines obligations.

La prise en compte de ces sorties de fonds potentielles donne lieu à l’enregistrement au passif courant de ce qu’on appelle les « provisions pour risques et charges ».

Selon Laroche, Marmousez et Dissou (2016, p. 127) : « Une entreprise doit comptabiliser un passif, appelé “provision pour risques et charges”, dans les circonstances suivantes :

  • si, à la date de fin d’exercice, l’entreprise a une obligation juridique ou implicite résultant d’un fait passé ;
  • s’il est probable que l’entreprise doive se départir de ressources, principalement de l’argent, pour régler cette obligation ;
  • si l’entreprise peut estimer le montant de manière fiable.

« En fonction de l’échéance des montants qui pourraient être versés, la provision pour risques et charges peut être présentée dans le passif courant ou dans le passif non courant. » — Laroche, Marmousez et Dissou (2016, p. 127)

À écouter attentivement [1]

À lire attentivement

Carte mentale

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.

PUBLICITÉ
f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).