LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Les provisions pour risques et charges

30 juillet 2018 - Par Christian Latour

Les entreprises de restauration alimentaire doivent, lorsqu’elles préparent leurs états financiers annuels, faire certaines estimations afin de prendre en compte le fait qu’elles pourraient éventuellement avoir à débourser des sommes d’argent pour faire face à certaines obligations.

La prise en compte de ces sorties de fonds potentielles donne lieu à l’enregistrement au passif courant de ce qu’on appelle les « provisions pour risques et charges ».

Selon Laroche, Marmousez et Dissou (2016, p. 127) : « Une entreprise doit comptabiliser un passif, appelé “provision pour risques et charges”, dans les circonstances suivantes :

  • si, à la date de fin d’exercice, l’entreprise a une obligation juridique ou implicite résultant d’un fait passé ;
  • s’il est probable que l’entreprise doive se départir de ressources, principalement de l’argent, pour régler cette obligation ;
  • si l’entreprise peut estimer le montant de manière fiable.

« En fonction de l’échéance des montants qui pourraient être versés, la provision pour risques et charges peut être présentée dans le passif courant ou dans le passif non courant. » — Laroche, Marmousez et Dissou (2016, p. 127)

À lire attentivement [1]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.