LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Les principaux critères d’analyse utilisés par les investisseurs et les prêteurs lorsqu’ils reçoivent une demande de financement

L’activité finance est une des 9 activités clés des entreprises de restauration alimentaire

19 juillet 2017 - Par Christian Latour

Afin d’augmenter les chances de financement, l’entrepreneur se doit de faire valoir auprès des investisseurs potentiels ses caractéristiques entrepreneuriales, l’aspect innovateur et viable du projet, ainsi que sa capacité financière.

Voici présenté en ordre d’importance selon Louis Jacques Filion et Claude Ananou [1] les principaux critères d’analyse utilisés par les investisseurs et les prêteurs lorsqu’ils reçoivent une demande de financement :

1 — Les caractéristiques entrepreneuriales du promoteur

  • confiance en son projet ;
  • expérience et expertise reliées à l’entrepreneuriat ;
  • expérience et expertises reliées à son produit ou son service ;
  • capacité à assumer les risques reliés au projet ;
  • capacité à propager sa passion ;
  • ouverture aux nouvelles opportunités et capacité d’ajuster son projet en conséquence ;
  • rapidité à trouver des solutions ;
  • capacité d’expliquer de manière concise, complète et rapide son projet (les 10 premières minutes sont les plus importantes) ;
  • capacité à mobiliser les gens, à les rallier au projet ;
  • détermination et persévérance devant les difficultés.

2 — Les aspects innovateurs et viables du projet

  • qualité du projet d’affaires ;
  • qualité de l’information transmise dans le document d’affaires (information claire, complète, cohérente et brève) ;
  • viabilité du projet ;
  • projections financières basées sur des faits (autant que possible) ;
  • connaissance du marché ;
  • connaissance de la concurrence ;
  • connaissance de la clientèle de première vague ;
  • maîtrise des outils de contrôle relatifs à l’évolution et au bon fonctionnement du projet ;
  • dans certains cas, une localisation garante du succès du projet, diminuant ainsi le risque des investisseurs.

3 — Les capacités financières du promoteur

  • bilan financier personnel ;
  • historique de crédit ;
  • budget personnel ;
  • investissements personnel dans le projet en argent et en biens ;
  • pertinence et fiabilité des informations financières transmises ;
  • réalisme des prévision ;
  • maîtrise de tous les éléments composants le budget de caisse pour la première année ;
  • montant suffisant couvrant le budget personnel intégré dans le budget de caisse (section prélèvement, salaire ou autre forme de rémunération) ;
  • budget de caisse présenté avec l’évolution du chiffre d’affaires et avec les critères imputables pour chaque mois, à l’instar d’un budget de caisse présenté de manière uniformeme) ;
  • réalisme du budget de caisse ;
  • capacité à mettre des outils de contrôle en place, en fonction des décisions d’investissements ;
  • vérification avec chacun des investisseurs de ses attentes en ce qui concerne les documents et les informations à transmettre ;
  • capacité à se mettre à la place du directeur de compte (il a peu de temps à consacrer, puisqu’il a des objectifs de ventes à atteindre).

À lire attentivement [2]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.

Notes

[1Filion, Louis Jacques, Ananou, Claude et leurs collaborateurs. (2014, p. 362-364). De l’intuition au projet d’entreprise — Une nouvelle approche pour la conception de projet d’affaires. Montréal : Les Édidions Transcontinental.

[2L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.