LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Les phrases éthérées pour décrire les plats sont à éviter selon Alain Bouchard

 
14 novembre 2010 | Par Christian Latour

Beaucoup de restaurateurs - pourtant très renommés - oublient souvent que le contenu de l’assiette doit respecter la description qu’on en fait au menu. À ce chapitre, les entourloupettes sous forme de phrases éthérées pour décrire les plats sont malheureusement plus alléchantes que ce qu’on nous sert. Le snobisme fait loi dans beaucoup de restaurants, au détriment du rapport qualité/prix.

Référence : Alain Bouchard

Mon interprétation

Connaissez-vous bien les consommateurs québécois ? Ils ont envie de simplicité. Pour les consommateurs, vouloir la simplicité c’est aussi, malgré ce que pensent plusieurs cuisiniers et restaurateurs, vouloir la simplicité dans l’appellation des plats. Ils veulent comprendre ce qui est inscrit dans le menu. Ils en ont assez des appellations ronflantes qu’ils ne sont pas capables de retenir et qui, dans les faits, ne leur apportent rien de plus.

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 14 novembre 2010.

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).