brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Les annonces se sont multipliées au congrès de l’AHQ et l’AQS

 
9 novembre 2022 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Le Manoir d'Youville, via son directeur général Jean-Marc Côté, reçoit le prix Établissement hôtelier de l’année - Crédit photo : AHQ / EDICARBO.COM

Le congrès Re-connexion 2022, tourisme durable, main-d’œuvre et technologie a réuni pour la première fois les membres de l’Association Hôtellerie Québec (AHQ) et ceux de l’Association québécoise des spas (AQS). Une version hybride a été offerte ces 7 et 8 novembre depuis l’Estrimont Suites & Spa d’Orford où trois temps forts ont marqué la rencontre, en plus d’offrir plusieurs présentations et d’accueillir une trentaine de kiosques.

« L’AHQ et l’AQS sont très fières de récompenser des membres de nos deux industries qui se démarquent par leur dynamisme, leur proactivité, leur originalité, a annoncé Véronyque Tremblay, PDG des deux associations lors de la remise des prix Hôtelier et Spa de l’année AHQ-AQS. Ils sont de beaux modèles inspirants pour les autres. »

Le Manoir D’Youville situé à Châteauguay a ainsi été nommé établissement hôtelier de l’année. Dans sa présentation, son partenariat avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest a notamment été mis de l’avant. Il accueille aujourd’hui dix jeunes atteints du spectre de l’autisme et d’une déficience intellectuelle, dans le cadre d’un programme d’intégration au marché du travail. Avec son chef, il a également recruté un candidat qui voulait suivre une formation de chef cuisinier, intégrée dans son milieu de travail et d’une durée de 16 à 24 mois. À terme, le candidat recevra un diplôme et l’hôtel aura la relève qui lui manquait. La réforme des salaires et la mise en place de gestes environnementaux - comme la création d’un jardin sur place - ont également été soulignés.

« On n’imagine pas le temps que l’on passe avant d’arriver à ce résultat alors de voir que ça porte fruit, c’est une reconnaissance incroyable pour nous, a réagi Jean-Marc Côté, directeur général du Manoir D’Youville. Notre hôtel est différent des autres et les clients qui viennent ont aussi l’impression de redonner au suivant. J’avais une vision quand je suis arrivée il y a quatre ans, mais elle n’aurait pas été possible sans le personnel que j’ai derrière moi. Et c’est aussi par attachement pour lui que les clients reviennent ! »

Le Nordik Spa-Nature de Chelsea, via sa directrice générale Isabelle Mathieur, reçoit le prix Établissement spa de l’année - Crédit photo : AHQ / EDICARBO.COM

Du côté des spas, le prix de l’établissement hôtelier de l’année a été remis au Nordik Spa-Nature de Chelsea, qui offre principalement une expérience thermale aux abords du parc de la Gatineau. Sa présentation a évoqué l’implantation de trois nouveaux logiciels : une gestion de maintenance assistée par ordinateur qui aide à suivre et à entretenir les équipements de l’établissement, un système de gestion des incidents en matière de sécurité pour diminuer les risques, ainsi qu’un laboratoire des apprentissages qui permet d’offrir des formations en ligne aux employés. Le processus d’embauche a également été revu : les candidats sont contactés dans les 24 à 48 heures suivant le dépôt de leur candidature et tous les éléments à aborder le sont lors d’une même rencontre avec l’intention de leur partager les offres faites aux clients, dans le but de pouvoir faire une offre d’embauche sur le champ.

« Le Nordik Chelsea, c’est plus de 225 000 clients par année en expérience thermale, 45 000 massages, 7 000 soins en esthétique et 330 000 couverts en restauration : c’est gros ! a souligné Isabelle Mathieu, directrice générale au Nordik Spa-Nature. Pour s’occuper de tout ça, ça prend un village et c’est ce que l’on avec nos employés, nos artisans et nos contractuels. Ce sont en tout 325 personnes. »

Cinq entreprises ont été sélectionnées pour la mise en place de vitrines d’économie circulaire, en partenariat avec RECYC-QUEBEC et le ministère du Tourisme du Québec - Crédit photo : AHQ / EDICARBO.COM

1,8 M$ pour des vitrines d’économie circulaire

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, et la présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC, Sonia Gagné, ont annoncé hier un investissement de 1,8 M$ pour la mise en place de vitrines d’économie circulaire dans le secteur de l’hébergement touristique. L’initiative bénéficie d’une subvention maximale de 900 000 $ sur deux ans découlant du Plan d’action pour un tourisme responsable et durable 2020-2025 du ministère du Tourisme. Pour sa part, RECYC-QUÉBEC s’engage à fournir une somme maximale équivalente pour cette même période.

Les objectifs sont de recenser, d’expérimenter et de faire connaître les meilleures pratiques d’économie circulaire en contexte d’hébergement touristique. Il s’agit aussi de démontrer les bénéfices des approches innovantes en matière d’économie circulaire dans le secteur de l’hébergement touristique. Le troisième angle est de sensibiliser et de mobiliser les entreprises touristiques, les clientèles des hébergements participants et les citoyens à l’adoption de bonnes pratiques d’économie circulaire. Et enfin, de valoriser et de favoriser la planification et l’adoption à plus grande échelle de pratiques d’économie circulaire par les entreprises québécoises du secteur de l’hébergement touristique.

La formule retenue pour les vitrines est la création et l’animation de cohortes d’entrepreneurs issus du secteur de l’hébergement. La première cohorte est composée de cinq établissements : le Manoir Belle Plage, l’Auberge du Vignoble Bromont, l’Auberge du Lac Taureau, l’Auberge Saintlo Montréal et de l’Auberge des 21. La formation et l’accompagnement offerts mèneront à la réalisation d’actions concrètes, comme l’approvisionnement responsable et les initiatives de réduction de matières résiduelles, ainsi qu’à la diffusion de projets d’intervention exemplaires. À titre de gestionnaire, RECYC-QUÉBEC assurera la coordination et la réalisation du projet, en collaboration avec le ministère du Tourisme.

« Les hôteliers ont pleinement conscience de l’importance d’adopter de bonnes pratiques environnementales, a affirmé Véronyque Tremblay. L’enjeu pour eux est de savoir par où commencer, d’obtenir un suivi personnalisé et d’aller plus loin dans leurs démarches. Notre association est très fière de collaborer à ce projet, qui permettra d’offrir un accompagnement individualisé aux cinq hôteliers de cette première cohorte. À terme, ils raconteront leurs expériences, ce qui constituera, j’en suis convaincue, le meilleur moyen d’aider concrètement d’autres hôteliers à changer leurs propres pratiques. »

Martine Lizotte, directrice du CCTT ExperiSens de l’ITHQ, Véronyque Tremblay, PDG de l’Association Hôtellerie du Québec, Julie Côté, chargée de projets et chercheure chez ExperiSens - Crédit photo : AHQ / EDICARBO.COM

Deux projets de recherche ExperiSens

« De la recherche en hôtellerie, au Québec, on ne peut pas dire qu’il y en a eu beaucoup et là on a deux projets de recherche que l’on peut mener grâce à ExperiSens - le Centre collégial de transfert technologique de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec - et ça va nous aider à aller plus loin, a insisté Véronyque Tremblay. Je pense même que c’est un positionnement d’un point de vue international ! »

Le premier projet d’ExperiSens et de l’AHQ, rendu possible grâce au financement du ministère de l’Économie et de l’Innovation, s’intéresse aux améliorations du Virtuôtel, l’outil numérique développé par l’AHQ qui offre à ses membres des formations de perfectionnement en ligne. L’objectif sera de l’ajuster aux défis liés à la pédagogie des adultes en situation de travail. Un nouveau module spécifique à la prévention des risques infectieux dans un établissement d’hébergement touristique y sera ajouté par l’AHQ et sera également étudié par l’équipe de ExperiSens.

Le second projet de recherche porte sur l’évaluation sensorielle en contexte réel via la stimulation des cinq sens et leurs effets sur le bien-être et l’accueil dans le secteur hôtelier. L’objectif de cette étude est de développer des connaissances sur les environnements accueillants. Financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, elle s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets Programme d’innovation dans les collèges et la communauté – subventions de renforcement de l’innovation.

Mots-clés: Québec (province)
Événement
Distinctions
Développement durable
Hôtellerie
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).