brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Les aires de restauration au banc des accusés

 
9 juillet 2007

Propriétaires de comptoirs de service rapide dans les aires de restauration, réveillez-vous ! Vos clients, incluant moi, commencent à être excédés par votre insouciance au sujet de l’environnement. N’importe quel plateau de repas qui sort de vos comptoirs regorge de vaisselle jetable qui ne peut pas être recyclée sur place.

Pour ma part, quand je me balade dans une halte-bouffe, je choisis mon restaurant en fonction de la plus faible quantité de vaisselle jetable que je peux obtenir. Je privilégie les sandwiches et je demande qu’ils ne me soient servis que sur une serviette de table. Il m’arrive que certains employés me regardent de travers quand je demande qu’on ne mette pas le sandwich sur un inutile plateau de styro-mousse. Je me demande bien pourquoi ! Ça coûte moins cher en emballage au restaurant, ça prend moins de temps aux employés pour emballer et c’est moins dommageable pour l’environnement. Il serait peut-être temps d’avoir un petit entretien sur le thème de l’économie et de l’écologie avec votre équipe !

Lors de mes repas dans les haltes-bouffe, j’essaie également autant que possible de me passer d’ustensiles jetables. Je préfère aussi un restaurant où le préposé met dans mon repas les condiments comme le ketchup directement de la bouteille. Comme ça, pas d’emballage gaspillé.

Autre mesure que je pratique : j’achète de l’eau ou du jus en bouteille dont je rapporte la carcasse vide à la maison pour la mettre dans mon bac de recyclage. Dieu que j’attends depuis longtemps que toutes les aires de restauration soient équipées de conteneurs pour le recyclage du styro-mousse, du métal et du plastique ! Dormez-vous au gaz ou quoi ?

À quand les aires de restauration où on pourra apporter sa propre assiette ? Qu’attendez-vous pour vendre des assiettes et des boîtes à lunch réutilisables et consignées à l’effigie de votre halte-bouffe, que vos clients pourront apporter à leur bureau ou à la maison ? Installer un poste de travail central où se ferait la plonge pour toutes les assiettes et où on redonnerait l’argent de la consigne aux clients serait peut-être une option à envisager ? C’est à se demander si les restaurateurs des haltes-bouffe se réunissent de temps à autre pour concerter leurs efforts plutôt que d’agir chacun dans leur coin...

Imaginez cette situation : dans un centre commercial, tous les restaurateurs offrent deux choix aux clients : payer 50 cents pour une assiette jetable ou payer 1,25 $ pour une assiette réutilisable avec une consigne de 1 $, que croyez-vous que les clients choisiraient ? À 1000 assiettes par jour, les employés pour la plonge et la consigne se paieraient d’eux-même. Et à 50 cents l’assiette jetable, les restaurateurs auraient une source de revenu supplémentaire. Je dis ça comme ça, mais il y a sans doute des variantes de cette idée que vous pourriez appliquer.

Avec un peu d’imagination et très peu d’investissements, et souvent même des économies, je suis certain que vous pourriez multiplier infiniment votre part pour l’environnement. Quand vous pencherez-vous sur le problème ?

SVP, dites-moi qu’il y a déjà des efforts qui se font en ce sens !

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).