brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Les Tim Hortons des centres-villes reprennent vie

 
5 mai 2022
Crédit photo: Tim Hortons

Dans l’un des signes les plus probants que les travailleurs canadiens retournent dans les bureaux des centres-villes, Tim Hortons a indiqué mardi que les ventes de ses cafés « super urbains » avaient rebondi à des niveaux près de ceux d’avant la pandémie. La société mère de la chaîne de cafés, Restaurant Brands International, a souligné que les ventes de ses établissements des centres-villes avaient bondi de 30 % au cours du plus récent trimestre par rapport à l’année dernière. Ces cafés, souvent situés près des tours de bureaux et dans les aires de restauration, ont été les plus durement touchés par l’arrivée massive du télétravail, au début de la pandémie de COVID-19.

Le chef de la direction de Restaurant Brands, José Cil, a qualifié le redressement de ces sites de « témoignage de l’amélioration de la mobilité ». « Nous avons constaté une accélération des tendances sous-jacentes des ventes tout au long du trimestre, alors que les restrictions se sont assouplies à travers le pays et que la mobilité a augmenté, a-t-il expliqué. Les ventes (des magasins ouverts depuis au moins un an) dans nos emplacements super urbains ont augmenté de près de 30 % d’une année à l’autre au cours du trimestre, chaque mois augmentant plus rapidement que le précédent. »

Tim Hortons a affiché des « résultats particulièrement solides » en mars, avec des ventes comparables s’améliorant chaque semaine, a souligné M. Cil. Malgré la croissance des ventes, la chaîne de cafés constate également une augmentation des coûts des intrants, ce qui fait grimper certains prix sur les menus. « Nous assistons à une augmentation significative de la volatilité des matières premières, entraînant des niveaux élevés d’inflation, a affirmé le directeur de l’exploitation de Restaurant Brands, Josh Kobza. Étant donné que nous adoptons généralement une rétroaction immédiate, l’inflation a fait grimper à la fois nos revenus et nos dépenses. »

Profits et revenus en hausse

Le propriétaire des enseignes Tim Hortons, Burger King, Popeyes et Firehouse Subs a affiché un bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires de 183 millions $US, en hausse par rapport à celui de 179 millions $US de la même période un an plus tôt. Le bénéfice par action a atteint 59 cents US pour le trimestre clos le 31 mars, comparativement à celui de 58 cents US de la même période l’an dernier. Les revenus de RBI ont totalisé 1,45 milliard $US, alors qu’ils s’étaient chiffrés à 1,26 milliard $US un an plus tôt.

Les ventes des cafés Tim Hortons ouverts depuis au moins un an ont grimpé de 8,4 %, tandis que celles des restaurants Burger King ont progressé de 10,3 %. Les ventes comparables de Popeyes ont diminué de 3 % et celles de Firehouse ont avancé de 4,2 %. Sur une base ajustée, Restaurant Brands a indiqué avoir réalisé un profit de 64 cents US par action au plus récent trimestre, par rapport à un bénéfice de 55 cents US par action au premier trimestre de l’an dernier. Les analystes s’attendaient en moyenne à un profit ajusté par action de 61 cents US et à des revenus de 1,39 milliard $US.

Une année de « retour aux sources »

Tim Hortons tenait également mardi sa première journée des investisseurs, qui comprenait des détails sur les plans d’affaires et de croissance de la marque. L’équipe de direction de l’entreprise a examiné le soi-disant plan de retour aux sources de la chaîne de cafés, un investissement de 80 millions $ au Canada annoncé en 2021.

Le plan a mené à des mises à niveau technologiques telles que des tableaux de menus numériques et de nouvelles machines à café, ainsi qu’à des améliorations pour les principaux éléments du menu de base de Tim Hortons - le café, les beignes et les déjeuners. En mars, par exemple, la chaîne a annoncé la relance de deux de ses beignes les plus populaires. Elle a précisé que le beigne aux pommes contenait désormais 40 % de pommes en plus, tandis que celui à la crème Boston contenait un tiers de garniture en plus.

Pourtant, malgré ces améliorations, le président de Tim Hortons, Axel Schwan, a affirmé que les deux dernières années avaient été « difficiles au Canada pour les propriétaires de restaurant et les membres de leur équipe ». « Le Canada a en fait eu certaines des mesures de confinement les plus longues au monde, a-t-il fait valoir. Combinée aux vents contraires mondiaux et aux coûts des matières premières et de la main-d’œuvre, la rentabilité de nos propriétaires est toujours en tête de notre liste de priorités. »

(avec La Presse Canadienne)

Mots-clés: Canada
Restauration
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).