brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Les Finfinettes, l’espace 3 en 1 de Granby

 
14 octobre 2022 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Les Finfinettes
  • Ouverture : 29 septembre 2022
  • Nombres de place : 10 en intérieur et 20 sur la terrasse avant
  • Propriétaires : Geneviève Mayers et Sonia Leduc

Geneviève Mayers et sa tante Sonia Leduc ont ouvert fin septembre Les Finfinettes à Granby. Elles rassemblent dans un même espace un café, une boutique et un atelier.

Geneviève Mayers a passé plusieurs années en agence de publicité et dans des postes de gestionnaire marketing dans le domaine de la vente au détail. C’est finalement la pandémie et un congé maternité qui l’a amenée à déménager de Montréal pour Granby et à se rapprocher de sa famille. « Dans mon domaine, il n’y avait pas vraiment d’ouverture à Granby et en entreprise, je finis toujours par m’ennuyer alors que lorsque tu es ton propre patron, les défis sont constants ! », sourit l’entrepreneure. Quant à Sonia Leduc, elle a été infirmière, professeure et propriétaire de résidences pour personnes âgées, avant de s’associer à sa nièce.

« Je fais partie de ces gens qui ont appris à faire du savon ou encore du pain pendant la pandémie et j’ai réalisé à quel point c’était beaucoup plus facile qu’on ne le pense de faire ces choses soi-même, souligne Geneviève Mayers. On voulait donc mettre ça de l’avant dans notre entreprise, en plus de notre amour pour les beaux objets, d’où l’atelier et la boutique. On voulait aussi un endroit où il fait bon de passer du temps, donc on a ajouté le café. » Sonia Leduc, qui a suivi plusieurs formations auprès de professionnels, donnera elle-même quelques cours, dont celui des pâtes fraîches farcies, et des partenaires compléteront la programmation. Elle a également développé une ligne de produits maison en textiles, dont du linge à vaisselle, le plus possible fait à partir de tissus revalorisés.

Une place à prendre

Granby a été choisie, car elle est la capitale régionale de la MRC de La Haute-Yamaska et la deuxième ville la plus habitée des Cantons-de-l’Est avec 69 265 Granbyens. « Il y avait quand même de la place pour un café. Je n’ai quasiment pas de concurrence pour la partie boutique physique et encore moins pour l’atelier. Je suis quand même impressionnée, il y a un certain nombre d’élèves qui viennent de Chambly, Longueuil, Beloeil... Il y avait donc de la place à prendre sur le marché ! », affirme l’entrepreneure.

Chacun des trois secteurs aide l’autre : le café génère plus de passage pour la boutique et l’atelier joue ce rôle tant pour la boutique que pour le café. « Je pense que si on avait juste le café, on serait très mal en ce moment, fait savoir Geneviève Mayers. Ça nous aide vraiment à ne pas être toujours sous tension parce qu’on a plusieurs choses à activer. »

Différentes façons sont alors utilisées pour les promouvoir : « Le café, on essaye de faire des petites cartes : un café gratuit à l’achat d’un bol repas ou d’un sandwich. On en distribue aux gens que l’on rencontre dans le quartier pour essayer de générer du trafic. Les ateliers, on les pousse beaucoup plus avec des publicités payantes sur les réseaux sociaux. La boutique est la partie qu’on pousse un petit peu moins pour l’instant, en espérant que les deux autres vont apporter le trafic nécessaire pour la promouvoir. »

Le défi du café

L’achat local est mis de l’avant chez Les Finfinettes, notamment à travers des collaborations. Par exemple, le café vient directement du Café de la brûlerie de Granby qui a la certification carboneutre décernée par LCL Environnement et leur thé BU par Espace Thé est situé à Beloeil. Quant au menu, il est entièrement végétarien, bien qu’il ne soit pas revendiqué comme tel pour inciter tous les clients à le lire et à se laisser séduire par les ingrédients comme les légumes grillés, les tomates séchées et les oignons caramélisés.

« Le café est la partie où l’on apprend le plus, insiste celle qui se décrit comme "cuisinant beaucoup à la maison et mangeant relativement bien’. Au début, on voulait un menu rigide et finalement, il ne le sera absolument pas. Les recettes que l’on développe resteront inchangées, mais chaque jour, on décide ce que l’on cuisine en fonction de ce que l’on trouve au marché et ce qui reste dans notre réfrigérateur. »

Maintenant que Les Finfinettes est ouvert, les entrepreneures posent quotidiennement des actions, comme déposer des cartes de la boutique à des endroits spécifiques, pour trouver un nouveau partenaire ou attirer la clientèle. Elles sont d’avis que pour prospérer, un commerce a besoin de beaucoup se renouveler et elles prévoient déjà d’aménager l’an prochain la terrasse arrière. Elles se sont données un an pour rentrer dans leurs frais.

Pour suivre Les Finfinettes :

Mots-clés: 05 Estrie
Ouverture / Rénovation
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).