Le volet touristique du PACTE modifié : L’industrie plutôt satisfaite

 
11 novembre 2020

Dans le but d’aider le secteur de l’hébergement touristique, le gouvernement québécois annonçait ce mardi, par la voix de la ministre Caroline Proulx, plusieurs modifications au volet Tourisme du PACTE, le Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises.

Les critères d’admissibilité au programme ont ainsi été assouplis pour inclure une grande diversité d’entreprises, dont certaines de services touristiques. Auparavant, seuls les hôtels et les attraits touristiques étaient admissibles. « Avec les changements apportés, environ 500 entreprises supplémentaires de l’industrie pourront obtenir une aide remboursable, avec possibilité de pardon », annonçait la ministre. La portion pardonnable du prêt passera notamment de 25 % à 40 % du montant accordé (pour un maximum de 100 000 $), tandis que la période de remboursement initiale s’est vue prolongée de trois ans, passant de cinq à huit ans (après un moratoire des deux premières années sur le capital et sur les intérêts).

Ces aménagements seront rétroactifs et « appliqués aux prêts consentis en vertu du PACTE – volet Tourisme depuis leur mise en place à l’été 2020 », se félicite, dans un communiqué, l’Association des professionnels de congrès du Québec (APCQ), qui souligne au passage que, « outre les établissements hôteliers, les entreprises admissibles incluent notamment les centres de congrès et d’exposition ».

Ces modifications « rendent ce programme beaucoup plus attrayant pour nos entreprises, sans oublier que le PACTE bonifié s’ajoute à d’autres formes d’aides provinciale et fédérale actuelles et à venir, réagit Gilber Paquette, directeur général de l’Association. L’APCQ se réjouit aussi que le secteur du tourisme d’affaires soit officiellement désigné dans les annonces gouvernementales. »

Du côté de l’Association Hôtellerie Québec, on « prend acte » de la bonification du Programme – volet Tourisme. « En élargissant le nombre d’établissements d’hébergement éligibles, les ministres du Tourisme et de l’Économie et de l’Innovation du Québec permettent à notre secteur de voir plus loin que les prochains jours », note l’AHQ, qui se réjouit notamment que désormais, « la démonstration des pertes de revenus devra simplement être faite à partir des revenus pré-pandémie, ce qui allègera la procédure de dépôt des demandes ».

« La bonification des aides et de l’accessibilité au PACTE – volet Tourisme représente un pas dans la bonne direction. Malgré tout, nous devons trouver des solutions pour adresser le manque de liquidités à court terme, particulièrement dans nos centres urbains, comme Montréal et Québec. La période hivernale sera difficile pour nos propriétaires d’établissements Nous espérons ainsi que les adaptations au programme encourageront les entrepreneurs à s’en prévaloir et nous croyons que la conjugaison des mesures de soutien fédéral et provincial saura procurer une bonne partie de l’aide requise », indique Dany Thibault, président du conseil d’administration de l’AHQ.

(Sur base de communiqués. Crédit photo : Pixabay)

Mots-clés: Québec (province)
Communiqués
HRI - Général

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).