brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

LE COMMERCE DE L’ALIMENTATION ET DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Le succès n’est pas qu’affaire de chance... selon le professeur Rodrigue Tremblay

 
28 avril 2011 | Par Christian Latour

Depuis plusieurs années, je m’interroge sur les ingrédients de la réussite en restauration. Pour l’inventeur Thomas Edison, il s’agirait de 10 % d’inspiration et de 90 % de transpiration. Selon le professeur Rodrigue Tremblay, une recette équilibrée et plus réaliste mettrait en cause une très bonne préparation, beaucoup de travail et un peu de chance. Selon lui, rares sont les succès où ces 3 ingrédients sont absents. En réalité, ils sont très souvent inter relié, l’un provoquant l’autre, mais habituellement en proportion variable.

LA RECETTE DE RODRIGUE TREMBLAY APPLIQUÉE AU COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Une très bonne préparation

La préparation et l’éducation sont le moteur de la réussite. À titre d’exemple, on ne devient jamais un champion joueur de hockey si l’on n’apprend pas au préalable à patiner. Une bonne formation fait éclore les talents innés et latents. De même, pour devenir un grand scientifique ou un grand professionnel de la restauration alimentaire, il faut apprendre les rudiments des sciences et des techniques. Préparation signifie aussi planification. On ne prend pas la route sans une carte routière. Il faut décider où on veut aller et suivre les directions pour y parvenir. Se donner un plan de match est une idée simple, mais essentielle.

Beaucoup de travail

Après une bonne planification et une bonne préparation, le travail et l’effort font le reste et permettent de s’élever au-dessus de la moyenne. Les talents et les connaissances ne sont qu’un pré requis au succès. Le travail acharné et l’application soutenue sont la base de la réussite. Pour continuer l’analogie du joueur de hockey, pour compter des buts il faut porter la rondelle en zone adverse et batailler à tous les instants.

Un peu de chance

Cependant même avec une bonne préparation, une bonne planification et un travail acharné, il arrive que la rondelle ne roule pas en notre faveur. Il faut à l’occasion un élément de chance pour transformer une réussite ordinaire en succès. La chance ne sourit pas qu’aux gens audacieux ; elle récompense souvent les mieux préparés et les férus du travail.

CONCLUSION

Meilleure est la préparation, plus appliqué est le travail et plus nombreuses sont les initiatives, plus grandes seront les chances de réussir. Il ne faut pas attendre après la chance pour réussir. Il faut se préparer à la recevoir après une longue préparation et un travail assidu.

Le succès n’est jamais qu’affaire de chance !

À lire attentivement [1]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 28 avril 2011.

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.

PUBLICITÉ
f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).