brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Le restaurants Dic Ann’s sort sa sauce en épicerie

 
11 juin 2021 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Dic Ann's

« La meilleure façon de manger notre burger, c’est juste après avoir mis la sauce, pour que ce soit le plus frais possible, assure Anthony Zammit, qui représente la troisième génération de l’entreprise familiale et œuvre au développement des franchises et des affaires de Dic Ann’s. Avec les compagnies de livraison, il y avait toujours des délais alors on a commencé à servir la sauce à part. »

La sauce à base de bœuf et d’épices a été développée en 1954, année de création des restaurants Dic Ann’s, dont le siège social est basé à Laval. Avec la pandémie et le prêt-à-emporter, cette sauce était servie à côté des plats pour être ajoutée en dernière minute dans les burgers, hot-dog et poutines. Depuis décembre, elle est vendue séparément dans les établissements, et elle est commercialisée depuis le 3 juin partout au Québec, dans les épiceries Metro.

Fabriquée dans une usine de la Rive-Nord, la sauce est ensuite acheminée dans les restaurants ou dans les épiceries. Un seul ajustement a dû être fait : « Pour notre première version, on transvasait directement la sauce de nos casseroles aux pots en verre, donc la durée de vie était de deux semaines parce qu’on ne met aucun agent de conservation, explique l’entrepreneur. Maintenant, on utilise un emballage qui est scellé hermétiquement, donc ça se garde 90 jours depuis la date de production. » Le format a été choisi pour répondre aux besoins d’une famille de 4 à 5 personnes.

Développement de recettes

Les commentaires positifs des clients et leur intérêt grandissant pour cuisiner à la maison ont incité le restaurateur à vendre la sauce séparément. Depuis décembre, 15 000 à 20 000 pots ont ainsi été vendus. « On a été surpris ! On se disait que si dix pots étaient achetés par semaine, ce serait le fun. Finalement, l’un de nos magasins a écoulé tout son stock lors de la première journée, près de 200 pots. Certains clients sont venus uniquement pour acheter la sauce et en ont pris plusieurs pots pour en envoyer à des membres de leur famille. Les jours suivants, les clients venaient pour leur commande habituelle et ajoutaient parfois un pot de sauce. »

Anthony Zammit se souvient qu’à l’époque, ses parents rapportaient à la maison les restants de sauce de la journée. Ils ont ainsi développé des recettes qui ne se retrouvent pas au restaurant mais qu’ils partagent maintenant sur le site web, comme le bœuf effiloché. Les clients ont aussi été invités à partager leur savoir-faire culinaire et certains plats ont été reproduits puis approuvés par Dic Ann’s, qui les a ensuite rendus publics dans la rubrique Recettes vedette.

Vente en épicerie

« La sauce est vendue dans des secteurs éloignés de nos restaurants et les clients qui l’achètent, lors d’un passage proche d’un établissement Dic Ann’s, seront peut-être tentés de s’y arrêter pour manger un burger et avoir l’expérience originale. On espère aussi que lorsque l’on sera prêt à ouvrir d’autres succursales dans ces régions, les habitants connaîtront déjà notre offre », souligne Anthony Zammit. Les ventes de la sauce permettent également de viser les régions où Dic Ann’s n’a pas encore de succursale, mais où son produit est le plus populaire et où il pourrait être judicieux d’en ouvrir une.

L’entreprise souhaite vendre 3 000 à 5 000 pots par mois dans les épiceries Metro. Deux autres produits sont pour le moment vendus uniquement dans les restaurants Dic Ann’s : un jerky de bœuf mariné et la mayonnaise épicée, qui pourrait bien être le second produit commercialisé chez Metro.

Pour suivre Dic Ann’s :

Mots-clés: Québec (province)
Nouveau produit
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).