brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Le restaurant Larrys décide d’arrêter les pourboires

 
4 juin 2021 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Larrys

Les propriétaires du restaurant montréalais Larrys veulent mettre fin aux conditions précaires des employés de la restauration, en plus de rendre le secteur plus équitable et professionnel. Ils annoncent ainsi dès le 7 juin une hausse des salaires de leurs employés, qui s’accompagnera d’une hausse du montant des factures. En revanche, les clients sont invités à ne pas laisser de pourboire.

« Les gens qui vous servent sont des professionnels et nous croyons qu’il est temps qu’ils soient rémunérés comme des professionnels par leur employeur plutôt que les clients. Ce changement nous permet aussi de continuer à réduire l’écart salarial entre le personnel en salle et en cuisine, parce que les employés de cuisine aussi sont des professionnels », peut-on lire sur la page Instagram de Larrys.

Sur place, les clients doivent s’attendre à payer 20 % plus cher, et pour emporter la facture devrait augmenter de 10 à 15 %. La mesure devrait permettre d’offrir des salaires aux employés en salle et en cuisine oscillant entre 18 $ et 40 $ de l’heure, selon l’expérience. Pour rappel, le salaire minimum des salariés au Québec est de 13,50 $ de l’heure, et pour les emplois à pourboire il est de 10,45 $ de l’heure.

« Cette mesure est faite pour les personnes qui veulent planifier leur vie, notamment financièrement avec un REER et un CELI, demander un prêt ou économiser pour une hypothèque. Elles peuvent déjà le faire présentement en tant que serveur, mais les fluctuations liées aux pourboires rendent ça difficile », fait savoir le copropriétaire Marc Cohen au Montreal Gazette. Il soutient aussi vouloir des employés qui viennent faire carrière et s’investissent dans l’entreprise.

Peu de restaurateurs ont déjà fait le choix de retirer les pourboires. Parmi eux, Bistro Rosie et Zéro 8, qui ont fait des remous chez les consommateurs. Les deux établissements sont aujourd’hui fermés. Larrys ne veut pas être moralisateur, mais souhaite créer un précédent pour les autres restaurateurs. Il évoque d’ailleurs certaines initiatives entendues dans le secteur comme offrir une assurance maladie, des jours de congé maladie ou encore des pauses.

Mots-clés: 06 Montréal
Revue de presse
Rémunération / Salaires
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).