LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Le plaisir selon Frédéric Lenoir

 
4 juin 2018 | Par Christian Latour

« Une vie heureuse, c’est d’abord et avant tout une vie qui apporte du plaisir. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 28)

« Le plaisir est une émotion agréable liée à la satisfaction d’un besoin ou d’un désir. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 28)

« J’ai plaisir à boire parce que j’étanche ainsi ma soif, plaisir à dormir si je suis fatigué, plaisir à apprendre parce que je suis avide de connaître, plaisir à acquérir un objet que je convoite, etc. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 28)

« La recherche du plaisir est innée chez l’être humain et il n’est sans doute pas exagéré d’affirmer que c’est le principal moteur de ses actions. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 28)

« S’émouvoir, c’est se mouvoir : parce que nous ressentons (ou espérons ressentir) des émotions agréables, nous sommes motivés pour agir. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 28)

« Le plaisir joue un rôle essentiel dans notre vie biologique, psychologique, affective ou intellectuelle. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 28)

« Si tous les plaisirs varient en intensité comme en importance, tous sont toujours éphémères. Si on ne le nourrit pas sans cesse par des sollicitations extérieures, le plaisir s’épuise au fur et à mesure qu’on en jouit. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 29)

« Un bon repas procure certes un grand plaisir, mais celui-ci diminue au fur et à mesure que notre estomac se remplit, et parvenus à satiété, les mets les plus fins nous laissent indifférents. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 29)

« Si certaines circonstances (pénurie d’argent, maladie, perte de liberté) nous éloignent de cette quête inassouvie du plaisir, nous nous sentons encore plus malheureux, comme “en manque”. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 29)

« [...] la poursuite du divertissement et des plaisirs sensoriels ne nous dispense jamais une pleine et entière satisfaction. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 29-30)

« Les plaisirs corporels ont accaparé l’héritage du nom de plaisir, parce que c’est vers eux que nous dirigeons le plus fréquemment notre course et qu’ils sont le partage de tout le monde ; et ainsi, du fait qu’ils sont les seuls qui nous sont familiers, nous croyons que se sont les seuls qui existent. Or il est bien d’autres plaisirs que ceux du corps : l’amour et l’amitié, la connaissance, la contemplation, le fait de se montrer juste et compatissant, etc. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 30)

« [...] le plaisir est fonction de la nature de chacun. » — Frédéric Lenoir (2013, p. 30)

« Aristote souligne avec force que la poursuite du bonheur constitue toujours une poursuite du plaisir, mais si les plaisirs de l’âme contribuent le plus au bonheur, il précise néanmoins avec réalisme que “le sage aura aussi besoin de la prospérité extérieure, puisqu’il est un homme : car la nature humaine ne se suffit pas pleinement à elle-même pour l’exercice de la contemplation. Il faut aussi que le corps soit en bonne santé, qu’il reçoive de la nourriture et tous les autres soins.” » — Frédéric Lenoir (2013, p. 31)

« Le philosophe Arthur Schopenhauer, [...], affirmait que “les neuf dixièmes, au moins de notre bonheur reposent exclusivement sur la santé.” » — Frédéric Lenoir (2013, p. 36)

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 4 juin 2018.

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).