brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Le nombre de postes vacants est en légère baisse

 
29 juillet 2022
Crédit photo: Life of Pix / Pexels

Le nombre de postes vacants dans le secteur des industries d’hébergement et de restauration a diminué de 10,8 % au premier trimestre de 2022, par rapport au trimestre précédent. Il reste toutefois en hausse de 88 % par rapport au premier trimestre de 2020. L’enquête de Statistique Canada dévoilée en juin le place en tête des cinq industries affichant les plus grand nombre de postes vacants : 133 800. 

Le sous-secteur des services de restauration et des débits de boissons a été à l’origine de 92,4 % de la hausse globale du nombre de postes vacants observée dans le secteur au premier trimestre de 2022 ; l’augmentation a coïncidé avec l’assouplissement des restrictions de santé publique liées à la COVID-19 au cours de la deuxième moitié du trimestre.

En ce qui concerne les postes à pourvoir : en restauration, ce sont les professions de serveur au comptoir, d’aide en cuisine et de personnel de soutien qui ont été les plus fortement touchées par la pénurie de main-d’œuvre ; tandis qu’en hôtellerie, il manque principalement de maîtres d’hôtes et d’hôtels ainsi que de réceptionnistes.

Un ajustement nécessaire

Face à cette pénurie, de nombreux restaurateurs et hôteliers sont dans l’obligation de s’adapter pour pourvoir les postes vacants. Statistique Canada montre que dans tous les secteurs, les salaires offerts étaient en hausse de 2,5 % cette année, par rapport à l’année précédente. En effet, la capacité des employeurs à attirer de nouveaux employés est influencée par de nombreux facteurs, y compris la mesure dans laquelle les salaires et les avantages non salariaux - par exemple le régime de pension d’employeur, l’assurance médicale et les congés payés - associés aux postes vacants correspondent aux attentes des chercheurs d’emplois.

En février et en mars 2022, l’Enquête sur la Population Active a permis de recueillir des données sur les salaires de réserve ou le salaire horaire minimum que les chercheurs d’emplois sont prêts à accepter pour un poste. L’absence de correspondance entre les attentes des travailleurs et les salaires offerts pour les postes vacants contribuerait au nombre élevé de postes vacants.

À lire aussi : Pénurie de main-d’œuvre : les impacts de la pandémie

Mots-clés: Québec (province)
Statistiques
Rémunération / Salaires
HRI - Général
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).