LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Le modèle d’affaire (GRP) de Verstraete et al. pour GÉNÉRER, RÉMUNÉRER, PARTAGER de la valeur

26 avril 2015 - Par Christian Latour

Selon les auteurs (Verstraete et al., 2012, p. 7), tout business model possède trois composantes génériques :

1 — La GÉNÉRATION de valeur appréciée par le marché (voir l’espace G dans le modèle ci-haut)...

2 — La RÉMUNÉRATION de cette valeur (voir l’espace R, dans le modèle ci-haut)...

3 — Le PARTAGE de la réussite avec le « réseau de valeur », c’est-à-dire les parties prenantes qui participent à l’affaire (voir l’espace P, dans le modèle ci-haut)...

Le modèle GRP (pour Génération, Rémunération, Partage) permet donc de décrire les différentes composantes d’un modèle d’affaires.

Le modèle GRP permet aux différentes parties prenantes de se représenter le projet, de l’analyser et de s’y projeter.

Sur le plan théorique, le modèle GRP s’appuie sur un triptyque théorique éprouvé (théorie des parties prenantes, perspective des ressources et surtout théorie des conventions, lesquelles expliquent la nature du Business Model). (Servantie et Vertraete, 2012, p. 61).

Le modèle GRP se décline de la façon suivante.

(G) La valeur générée par l’affaire.

La valeur générée par l’affaire dépend de trois facteurs :

1 — La pertinence de l’offre proposée, en d’autres termes la proposition de valeur faite au marché, laquelle s’apparente à une promesse.

2 — La capacité du (des) porteur(s) à tenir cette promesse, car on sait bien que si un partenaire potentiel ne croit pas au porteur (qu’il s’agisse d’un individu ou d’une équipe), il ne se lance pas en affaires avec lui.

3 — La fabrication de cette valeur, qui renvoie directement aux capacités organisationnelles relatives au processus : capter les ressources, agencer les ressources, délivrer l’offre.

(R) La rémunération de la valeur concerne les revenus tirés de la génération de la valeur.

Elle comporte également trois rubriques :

1 — Les sources par lesquelles les revenus proviennent à l’entreprise (on se souviendra que sur l’internet, il n’était pas rare que l’utilisateur d’un service n’en fût pas le payeur, il fallait alors imaginer des sources de revenus, telles que par exemple les bandeaux publicitaires pour les sites web, et, etc.).

2 — Le volume des revenus.

3 — La performance, notamment en termes de profit puisqu’il ne s’agit pas seulement de faire entrer des revenus, puisque la structure des coûts inhérents à la captation des ressources nécessaires pour gagner les revenus grève le profit potentiel.

(P) Enfin, le Business Model décrit comment vont se dérouler les relations d’échange au sein du réseau de valeur, c’est-à-dire tous les acteurs nécessaires et participants à la proposition de valeur faite au marché.

La relation gagnant-gagnant avec les acteurs du réseau implique un partage des résultats des efforts consentis.

Autant pour la constitution du Business Model que pour sa pérennité, le réseau de partenaires est essentiel. (Servantie et Vertraete, 2012, p. 61-62).

Conclusion

Malgré la pertinence du modèle GRP, nous croyons sincèrement que le modèle développé par Osterwalder et Pigneur (2011) s’avère un meilleur outil (boite à outils) pour comprendre ce qu’il faut faire pour faire fonctionner une affaire et réussir dans le secteur de la restauration HRI.

POUR EN SAVOIR PLUS CONCERNANT LES MODÈLES D’AFFAIRES :

Modèle

Un modèle n’est qu’une représentation partielle et simplifiée de la réalité ; son seul but étant d’aider à mieux comprendre et mieux appréhender les phénomènes.

« Un modèle est un construit théorique qui simplifie la réalité au moyen d’un schéma présentant une structure logique. » — Source : Kotler, Di Maulo, Armstrong, Cunninghan, Warren, Le marketing : de la théorie à la pratique, 2e édition, Gaëtan Morin Éditeur, Boucherville, 1998, 487 p. (voir page 62)

Modèle d’affaires (modèle économique)

Pour réussir en affaire (quel que soit le stade de développement de votre entreprise : lancement, survie, croissance), ça prend UN MODÈLE D’AFFAIRES bien réfléchi et complètement adapté au monde moderne et hautement technologique dans lequel nous vivons.

C’est quoi un modèle d’affaires ?

Il s’agit d’un concept qui montre globalement (plus que tout autre concept jusqu’à maintenant) comment une entreprise fonctionne et gagne de l’argent.

« Un [modèle d’affaires] décrit les principes selon lesquels une organisation crée, délivre et capture de la valeur. » — Osterwalder et Pigneur (2013, p. 14)

Un modèle économique est toujours conçu et déployé dans un environnement donné.

« Acquérir une bonne connaissance de l’environnement de son entreprise permet de concevoir des modèles économiques plus solides, plus compétitifs. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 200)

« Une bonne compréhension de l’environnement vous permettra de mieux évaluer les différentes directions dans lesquelles votre modèle d’affaires pourrait évoluer. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 200)

⇐ Module de formation — Le modèle d’affaires des entreprises de restauration alimentaire
⇐ Manuel de formation — Le commerce de la restauration alimentaire

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : [Christian Latour—>https://www.facebook.com/christian.latour.9]
• Sur Twitter : [@Christian Latour—>https://twitter.com/ChristianLatour]
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.