« Le gouvernement doit réagir, sinon on devra repartir à zéro »

 
18 mars 2020 | Par Marie-Ève Garon

En cette période trouble, où les entrepreneurs vivent une profonde incertitude face à l’avenir, le restaurateur Vianney Godbout lance un appel à la solidarité. Par le biais des médias sociaux, l’entrepreneur a utilisé sa voix pour lancer un cri du cœur afin d’être entendu par les instances gouvernementales. Devant l’ampleur des événements liés à la COVID-19, l’homme d’affaires demeure confiant, malgré la fermeture de ses quatre établissements, dont le Toboggan Club (il en est copropriétaire avec Danny St Pierre) qui n’avait ouvert ses portes que tout récemment. Si Vianney Godbout garde la tête haute, il souhaite tout de même obtenir des réponses qui, pour le moment, tardent à venir.

« L’isolement est actuellement la seule option que nous avons pour faire face à cette crise, mentionne-t-il avec éloquence. Évidemment, ça entraîne de lourdes conséquences. De mon côté, je suis actuellement en recherche de solutions. » Les récentes demandes émises, en son nom et celui des chefs et propriétaires de restaurants de la métropole, à l’intention du gouvernement en font partie. Parmi ces recommandations, on note, entre autres, le soutien immédiat des allocations de chômage d’urgence pour tous les travailleurs sur une base horaire et les salariés licenciés pendant la crise ainsi qu’un programme d’aide face aux pertes de bénéfices et le congé de la taxe d’affaire municipale. « Pour le moment, nous n’avons aucun appui. La demande de réduire nos opérations de 50 % n’était pas réaliste. Personne n’a le goût d’aller au restaurant en ce moment. Avec raison, glisse-t-il. C’est nous donner la corde pour nous pendre encore plus fort ! Mieux vaut alors fermer nos établissements et mettre tout le monde en mise à pied temporaire. » Pendant ce temps, les frais fixes demeurent.

Se tenir debout dans la tourmente

Au-delà des pertes financières, il y a la passion et l’énergie investies dans chaque concept. « On crée quelque chose et c’est une idée qu’on a le goût de partager avec des gens. C’est très difficile de tout arrêter du jour au lendemain. » Le restaurateur a mis en place certaines mesures afin de desservir sa clientèle, notamment les menus à réchauffer disponibles en ligne et une initiative avec l’entreprise québécoise Out Go. « En échange du soutien de la population, on donne 25 % de valeur de plus à l’achat de cartes-cadeaux. On va d’ailleurs proposer cette idée à tous les restaurateurs qui le veulent bien, en s’assurant qu’ils seront en mesure de rouvrir leur établissement après la crise. Ça permettra de faire un fonds de roulement en attendant que les choses se calment. »

L’entrepreneur demande la collaboration non seulement de la population (afin de limiter la propagation) et du gouvernement, mais également de ses collègues de l’industrie. Selon lui, cette crise qui secoue le milieu amènera assurément les restaurateurs à se serrer les coudes. « Si on veut avoir une voix, il faut qu’il y ait des gens qui représentent la masse. On doit avoir le même discours. Je crois vraiment qu’on voudra tous aller dans le même sens ! Je parle de la restauration parce qu’il s’agit de mon domaine, mais ça concerne l’ensemble des PME. » Selon lui, les fermetures d’établissements auront des conséquences désastreuses si le gouvernement ne met pas rapidement en place des mesures permettant d’alléger ce fardeau qui incombe à tout restaurateur. « Les compagnies d’assurance à qui on verse entre 10 000 $ et 12 000 $ annuellement pour des restaurants de 40 places s’en lavent les mains, c’est scandaleux ! On s’attend au moins à ce que le gouvernement mette de la pression sur les compagnies d’assurance. »

Vianney Godbout estime en outre que la vulnérabilité de ce secteur fait en sorte que la gastronomie montréalaise aura énormément de mal à se relever de cette épreuve. « Dans les dernières années, Montréal a atteint un niveau de gastronomie impressionnant et assez enviable sur la scène internationale. Il faut absolument que le gouvernement réagisse, sinon on devra repartir à zéro. Tout risque d’ailleurs de s’effondrer à travers la province. Si rien n’est fait, plusieurs tables incroyables fermeront et ne rouvriront jamais. »

(Photo fournie par Vianney Godbout)

Renseignements : Recommandations

Mots-clés: 06 Montréal
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).