LE COMMERCE DE LA ESTAURATION ALIMENTAIRE

Le contrôle

3 avril 2019 - Par Christian Latour

« Si tu ne peux pas le mesurer, tu ne peux pas le contrôler. Si tu ne peux pas le contrôler, tu ne peux pas le gérer. Si tu ne peux pas le gérer, tu ne peux pas l’améliorer. » — James H. Harrington (1997)

« Le contrôle représente le processus selon lequel le directeur compare les objectifs de départ à ceux qui ont été atteints à la fin d’une période donnée afin de valider leur degré de réalisation (Bartol M. Kathryn, Martin David C. 1998). Les fonctions de planification et de contrôle sont aussi étroitement liées puisque les écarts observés témoignent de la disparité entre objectifs établis lors de la planification et ceux réellement atteints à la fin du processus. Les différences entre les objectifs à atteindre et les objectifs réellement atteints impliqueront des mesures correctives qui, normalement, sont prévues dans le système de contrôle adopté par l’organisation La fonction “contrôle” est en étroite relation avec celle de “direction”. En effet, le contrôle aide le directeur dans sa gestion des ressources financières, humaines, matérielles [et, etc.]. Un bon système de contrôle permet de vérifier si ces différentes ressources sont bien utilisées (respect des coûts, des revenus). Tout cela à l’intérieur d’un calendrier planifié bien précis. Pour ce qui est des ressources humaines, le contrôle aide les directeurs dans la façon de diriger les employés afin que ceux-ci adoptent les comportements et les attitudes propres à atteindre les résultats fixés lors de la planification globale. Il permet de vérifier si les employés sont formés adéquatement ou, encore, si le style de leadership du directeur répond aux besoins du milieu pour atteindre les objectifs de l’organisation. Un contrôle efficace n’est pas une simple procédure qu’on se contente d’appliquer ; il se doit d’être exercé avec la collaboration des employés dans le but de rendre leur travail plus intéressant, plus valorisant, plus inspirant et plus productif plutôt que de freiner leur mobilisation. 

Par contre, un contrôle trop poussé peut avoir des effets pervers. En effet, il pourrait nuire à l’organisation tout comme un laisser-aller total. Il faut dans l’application des contrôles arriver à un équilibre qui octroie une certaine liberté à l’employé lui permettant des initiatives, tout en permettant à la direction de suivre des méthodes d’encadrement visant le succès de l’entreprise. » — ITHQ (2014, p. 165)

À lire attentivement [1]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 3 avril 2019.

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.