Le chef Martin Gagné fait son entrée à l’Assemblée nationale

10 janvier 2019 - Par Marie-Ève Garon

Martin Gagné a pris, ce lundi, les commandes des cuisines de l’Assemblée nationale. Pendant près d’une décennie, le chef a peaufiné son art de la gastronomie autochtone au restaurant La Traite de l’hôtel-musée des Premières Nations. C’est avec grand enthousiasme et dans un esprit de continuité qu’il envisage aujourd’hui ce nouveau défi.

L’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), qui chapeaute le volet restauration de l’établissement depuis 2017, a donné au chef l’opportunité de revenir à ses premières amours suite à un passage avec le Groupe Sportscene l’an dernier. « Je faisais des banquets à très gros volume, au Centre de foire ExpoCité, raconte-t-il. J’y ai beaucoup appris mais, au fil des mois, j’ai commencé à m’ennuyer des nappes blanches. »

L’arrivée de Martin Gagné dans l’enceinte de l’Assemblée nationale s’inscrit autant dans la constance que dans un désir d’insuffler un vent de fraîcheur aux menus et aux lieux. « Il y a pleins de projets ici : l’Agora et sa salle multifonctionnelle (événements privés et cocktails dînatoires), le restaurant Le Parlementaire qui sera rafraîchi à la fin de l’année, les jardins dont on devra revoir les façons de faire, l’offre banquet et les menus que je devrai remanier, etc. » Le nouveau chef des cuisines du Parlement élaborera aussi une formule brunch les week-ends, ouvrant tout grand la porte aux résidents de la ville et aux touristes.

Entre tradition et nouveauté

La grande diversité de l’offre et le volume élevé de nourriture transformée annuellement dans les cuisines de l’établissement québécois pourraient en intimider plus d’un. Martin Gagné, pour sa part, se dit extrêmement positif face à ce nouveau terrain de jeu. « Présentement, tout ce qui se fait en banquet a lieu dans Le Parlementaire, dont la salle à manger peut être transformée et modulée. Mais avec la salle multifonctionnelle, on agrandit de beaucoup notre espace de travail. Il y a aussi un certain aménagement possible à la bibliothèque de l’Assemblée où on peut faire des cocktails dînatoires. Les possibilités sont nombreuses et c’est stimulant. »

Le Sherbrookois d’origine souhaite continuer de favoriser le locavorisme prôné par l’institution et mettre en valeur les produits « plus sauvages » du Nord de l’Amérique. « Compte tenu de ma passion pour la cuisine amérindienne, il y aura certainement des clins d’œil typiquement amérindiens qui seront jumelés à la carte du Parlementaire. Je ferai de même avec les bouchées lors de cocktails », promet le chef, qui s’estime privilégié de joindre une équipe expérimentée et une structure très ancrée dans des pratiques qui ont, depuis longtemps, fait leur preuve.

(Photo fournie par l’Assemblée nationale)

Pour suivre l’Assemblée nationale du Québec :




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.