Parlons innovation

Le changement et l’innovation : un duo du tonnerre !

Par Diane Tremblay, responsable de l’école de tourisme, d’hôtellerie et de restauration (ÉTHR), Mérici, collégial privé

19 octobre 2014

Pour cette dernière chronique sur l’innovation, j’ai pensé vous présenter deux exemples concrets d’innovation.

D’artisan à maître chocolatier, le cas de Chocolats Favoris

Chocolats Favoris est une entreprise familiale fondée en 1979, à Lauzon, qui se spécialisait dans la fabrication de chocolats pour Pâques. Chocolats Favoris entrait dans un monde dominé par la production industrielle, mais avait la prétention de trouver sa place bien à elle.

Rapidement, Chocolats Favoris passe d’artisan à maître chocolatier et leader dans la gastronomie chocolatée à Québec. Pour se distinguer, les propriétaires (alors néophytes chocolatiers) ont utilisé le savoir-faire européen, tout en restant à l’écoute des goûts et de la culture québécoise. Une fois la recette et le savoir-faire bien établis, les entrepreneurs ont déménagé leurs activités dans une belle maison ancestrale de Lévis en offrant encore une nouveauté : la crème glacée trempée dans du véritable chocolat. La popularité est telle qu’elle permet la croissance de l’entreprise qui ouvre alors des succursales à Charlesbourg et, plus tard, à Cap-Rouge.

Le rêve de tout entrepreneur est que son entreprise lui survive. C’est ce qui est arrivé avec Chocolats Favoris lorsque Dominique Brown s’est porté acquéreur de l’entreprise en janvier 2013. M. Brown est un entrepreneur qui réalise ses rêves. Pour atteindre de hauts sommets, il sait qu’il faut innover lorsque la clientèle est prête à changer sa façon de consommer. Aujourd’hui, vous pouvez tremper votre crème glacée dans douze variétés de chocolat dans sept succursales. De plus, la fondue au chocolat entre dans nos maisons avec deux formats de conserves à emporter. Les gens aiment. Les gens en redemandent et Chocolats Favoris répond en offrant sa fondue dans les épiceries IGA. Wow ! Tout ceci, uniquement et toujours avec le même produit : LE CHOCOLAT.

Le Château Frontenac déploie son savoir-faire

Illustration : © Fairmont Le Château Frontenac

Les années passent et le temps fait son œuvre. Les offres touristique, hôtelière et de restauration changent et le portrait de la clientèle aussi. Ainsi, le Château Frontenac, sous la direction de la bannière Fairmont, décide de faire subir une cure de rajeunissement à son établissement.

Les équipes ont fait des remue-méninges, réfléchi, mesuré, compté et pris des décisions. La vision était claire : faire vivre le Château Frontenac à l’ère de 2014, avec les goûts de 2014. La transformation a des impacts sur plusieurs façons de faire bien établies, les équipes de travail, les équipements de toutes sortes, les ventes, les méthodes de travail, les fournisseurs, les partenaires et j’en passe. La cure de jeunesse a sans doute passé dans un outil tel que l’entonnoir de commercialisation de l’innovation dont je vous ai parlé dans ma dernière chronique¹, puisque le nouveau Château Frontenac, pour avoir goûté le changement, est fort réussi. Mission accomplie !


Dans mes deux exemples, nous pouvons retrouver des similitudes de changement et d’innovation. L’idéation provenant des propriétaires, des gestionnaires et des équipes a changé le visage des entreprises tout en respectant leur produit phare : le chocolat et l’icône de Québec.

La culture de l’innovation est présente dans les deux entreprises : ne jamais se satisfaire des succès que l’on a, que l’on œuvre à petite ou grande échelle. Les entreprises ont également développé une vision à long terme. Chocolats favoris souhaite conquérir le monde, le Château Frontenac désire que le monde vienne à lui.

Le travail d’équipe est une clé incontournable. Dans les deux cas, les directions devaient prendre soin des équipes de travail pour assurer le succès de l’innovation. Ce n’est pas toujours facile de sortir collectivement de notre zone de confort, soit pour prendre un virage important ou changer de poste à l’intérieur de l’organisation.

Aujourd’hui, en vous expliquant deux exemples similaires, je souhaitais rapprocher les concepts parfois un peu abstraits évoqués dans mes chroniques précédentes.


  • ¹ Magazine Hôtels, Restaurants & Institutions, Automne 2014, page 69.

Sur la photo en tête d’article, Dominique Brown dans une des succursales de Chocolats Favoris.

Photo : © Chocolats Favoris

Dans cette édition

Faites la différence
Claudine Roy
Alexia Douyon
Louer ou acheter l’équipement ?
L’industrie hôtelière au Québec 2013-2015
Pâtes, nouilles, sauces, etc.
Les cuisinières
La Belle Province Plus par Olivier Paré
Comment choisir les produits nettoyants pour les surfaces ?
Épices et assaisonnements secs
Peut-on se servir des photos disponibles sur le Web ?
Orange, la quatrième couleur du vin
Des chiffres qui parlent



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.