dark_mode light_mode
 

LE COMMERCE DE L’ALIMENTATION ET DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Le World Wide Web (LE WEB)

 
10 août 2016 | Par Christian Latour | Chasseur de connaissances | Mérici Collégial Privé

WEB MARKETNG

« Le web marketing est utilisé par les entreprises depuis la création d’Internet. Il consiste à utiliser Internet comme le sixième grand média. » — Samuel Mayol (2011, p. 100)

Les 6 grands médias sont maintenant : la presse écrite, la télévision, le cinéma, l’affichage, la radio, l’internet.

Pour comprendre la différence entre le réseau Internet et sa principale application le Web, cliquez sur le lien suivant : Quelle est la différence entre web et Internet ?


Web

« Les technologies Web sont à l’origine d’un changement fondamental dans le comportement d’achat des clients […]. » — Bill Gates (1999, p. 26)

« Le Web a une compétence qui n’appartient qu’à lui seul, celle de réunir des individus et, à ce titre, il créera des marchés qui n’existaient pas auparavant. » — Bill Gates (1999, p. 83)

« Pour le consommateur, le style de vie Internet aura un effet positif. Le Web est le plus grand centre commercial du monde et il aura un choix incomparable. Il pourra trouver les articles qu’il veut, souvent personnalisés, et il sera livré à domicile. » — Bill Gates (1999, p. 127)

« Or, dans la compétition commerciale, la différence se fera d’abord sur la façon dont les sociétés travailleront avec le web. » — Bill Gates (1999, p. 238)

« Si vous regardez les choses que j’ai faites dans ma vie, elles ont un lien avec la démocratisation. Le web est un outil incroyable de démocratisation. Une petite entreprise peut avoir l’air aussi importante qu’un grand groupe, et être aussi facilement accessible qu’une grande entreprise sur internet. Les grosses sociétés dépensent des centaines de millions de dollars pour développer leurs canaux de distribution. Et le web va complètement neutraliser leur avantage. » — Steve Jobs (2013, p. 93)

Comment utiliser votre VITRINE WEB pour vous faire remarquer… selon Guillaume Bouchard, chef de direction d’iProspect Canada !


Web 1.0 (1995-2004)

Le Web 1.0 fonctionnait de façon très linéaire : un contenu proposé par un producteur est affiché sur un site Internet consulté par des internautes.

On peut qualifier le Web 1.0 de Web passif : l’internaute y consomme de l’information, comme on peut le faire dans un bibliothèque par exemple.


Web 2.0 (2004-2010)

« Le terme de Web 2.0 a été introduit par Tim O’Reilly lors d’une conférence en octobre 2004. » — Samuel Mayol (2011, p. 103)

Le Web 2.0 « désigne l’ensemble des technologies et usages du Wold Wide Web permettant aux personnes ayant peu de connaissances techniques d’interagir de façon simple, à la fois avec le contenu et la structure des pages, mais aussi entre eux, créant ainsi le Web social. » — Source : Wikipédia

« Le Web 2.0 est basé sur deux aspects : un aspect technique et un autre qui concerne la communication et le partage. Il correspond d’une part à des interfaces enrichies et est lié à des outils techniques qui ont pour but de faciliter l’ergonomie et la navigation. D’autre part, il correspond également au partage et à la diffusion d’informations qui sont facilités par le développement des blogues, des flux RSS, des portails communautaires, des forums, des wikis… » — Samuel Mayol (2011, p. 95)

« Avec le Web 2.0, l’utilisateur internaute devient acteur. Il produit et réalise les contenus (textes, images, sons, vidéos…), participe à la vie du site. C’est [maintenant] un consomm’acteur. » — Samuel Mayol (2011, p. 96)

« Le Web 2.0 a vu le jour au tournant des années 2000 et s’est rapidement affirmé comme un espace social et participatif. En effet, le développement de nouvelles technologies et des solutions applicatives du système d’information permettent aux internautes d’interagir avec les serveurs des sites Internet, en privilégiant la dimension de partage, d’échange d’informations et de contenus. » — Bennacer et al. (2022, p. 11)

« On assiste à une socialisation virtuelle où l’avis du consommateur se généralise. » — Bennacer et al. (2022, p. 11)


Web 3.0 (depuis 2010)

« Nombre de consommateurs seront indubitablement passés à côté du Web 2.0. Qu’ils se rassurent, le Web 3.0 va bientôt faire son apparition. Dans cette nouvelle version du web, Internet se connectera à tous les aspects de la vie numérique. En clair, Internet sera présent partout et à tout moment, connecté à notre quotidien grâce à des capteurs miniaturisés et omniprésents. Outre ce premier aspect du web 3.0, il est fréquent d’entendre parler de Web sémantique pour définir cette nouvelle évolution du web. Alors que le Web 2.0 se caractérise surtout par sa volonté de lier les utilisateurs et de créer une dynamique collective, le web 3.0 pourrait être en mesure de répondre à des questions très précises [posé par un utilisateur]. » — Samuel Mayol (2011, p. 135-136)

Dans cette nouvelle version du web, Internet se connectera à tous les aspects de la vie numérique. En clair, Internet sera présent partout et à tout moment, connecté à notre quotidien grâce à des capteurs miniaturisés et omniprésents. Outre ce premier aspect du web 3.0, il est fréquent d’entendre parler de Web sémantique pour définir cette nouvelle évolution du web. Alors que le Web 2.0 se caractérise surtout par sa volonté de lier les utilisateurs et de créer une dynamique collective, le web 3.0 pourrait être en mesure de répondre à des questions très précises [posé par un utilisateur]. » — Samuel Mayol (2011, p. 135-136)

« À partir des années 2010, le Web connaît une évolution majeure en se centrant sur l’expérience utilisateur, et en faisant la part belle à la curation et à l’intelligence collective. » — Bennacer et al. (2022, p. 11)

« Ce que l’on a appelé le Web sémantique ou Web 3,0 structure la masse des données selon le contexte, les habitudes, les préférences et les localisations des individus. La curation de données permet d’identifier des informations et des contenus qui seront adaptés à la marque, dans le but d’un partage et d’une plus grande résonance auprès de l’audience. » — Bennacer et al. (2022, p. 11)


Web 4.0 (le web intelligent)

« Avec l’accélération des progrès technologiques, le Big Data, base de données mise à jour en temps réel, offre de nouvelles perspectives : de l’ultra personnalisation, au ciblage en passant par une meilleure connaissance du client. L’interconnexion réelle, virtuelle, se traduit par un marketing d’influence, one-in-many où un utilisateur en particulier devient cré-acteur, blogueur influent, co-animateur de la marque et de sa communauté. » — Bennacer et al. (2022, p. 11)

« Par ailleurs, le web 4.0, à travers le cloud computing, offre la possibilité aux entreprises de travailler avec des outils uniquement en ligne de partage de technologie, de solutions digitales innovantes et de compétences sous licence en marque blanche assurant ainsi un gain financier. » — Bennacer et al. (2022, p. 11)

« Les webinaires, les MOOC et les plateformes collaboratives modifient en outre les pratiques en entreprise. » — Bennacer et al. (2022, p. 11)


MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour


Pour communiquer avec Christian Latour 😎

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA


f i i
© VRTKL.media (9405-7759 Québec inc.) 2012-2024 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).






arrow_right
Semaine #20
0.25 %arrow_drop_up
0.07 %arrow_drop_up
10.04 %arrow_drop_up
De quoi s'agit-il ?
Cliquez ici