brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Le Resto d’Après : apporter une nouvelle vision de la restauration

 
18 novembre 2022 | Par Caroline Devillers
Crédit photo: Le Resto d'Après

Alors que les conditions de travail en restauration ont pu être critiquées pendant la pandémie, des gestionnaires en ont profité pour revoir leurs activités. C’est ce qui est exploré dans Le Resto d’Après, la websérie écrite, réalisée et montée par Bruno Florin. À travers six épisodes d’une vingtaine de minutes, douze restaurateurs explorent leur quête du mieux-être et l’accomplissement de nouveaux projets.

« J’ai voulu redonner une image positive aux restaurateurs », explique Bruno Florin. Il s’est alors servi des chefs qu’il avait préalablement rencontrés dans le cadre de son balado sur la restauration, La Bouche Pleine. Son objectif était de raconter leurs histoires une nouvelle fois.

Conciliation famille-travail

Dans le premier épisode de la série, le réalisateur raconte deux parcours : celui de Minh Phat Tu, chef et propriétaire du Mui Mui à Montréal, et celui de Simon Mathys, chef et propriétaire du restaurant Mastard à Montréal. Avant la COVID-19, Minh Phat Tu était à la tête du restaurant montréalais Orange Rouge où il passait le plus clair de son temps : il y mangeait, travaillait et parfois même dormait. Ouvert en septembre 2013, son établissement a soudainement fermé en juin 2020. Il a soudainement réalisé qu’il a passé trop de temps au travail et s’est oublié.

« La fermeture d’Orange Rouge m’a donné la chance de découvrir des choses que je n’aurais pas découvertes avant, par manque de temps. Ce n’est pas vrai qu’il faut tout donner à son restaurant au point qu’il en prenne toute ton énergie. Il faut trouver une balance », commente le chef.

Il se met alors à l’escalade et au yoga et lorsqu’il ouvre Mui Mui en janvier 2021, il se fait la promesse de trouver un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie privée. Il décide alors de n’ouvrir que 4 soirs par semaine. Une décision qui lui a permis, selon lui, d’être mieux au quotidien, et d’avoir de meilleures relations avec ses employés et avec ses proches. Il estime que son équipe, employée à temps partiel, est plus soudée que celle avec laquelle il travaillait à Orange Rouge et qu’elle commence à avoir une meilleure vision de la restauration.

Pour Simon Mathys, chef et propriétaire du Mastard à Montréal, c’est le même constat. Lors de la pandémie, la mise en pause de son restaurant lui a permis de passer plus de temps avec sa femme et sa fille. Il s’est rendu compte ce qu’il manquait en travaillant du matin au soir, tous les jours de la semaine. Alors dès qu’il a repris la direction de ses cuisines, il a décidé de fermer les fins de semaine pour passer plus de temps avec sa famille.

Pour regarder la websérie : Le Resto d’Après.

Mots-clés: Québec (province)
Chef
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).