brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Le Michelangelo fête ses 50 ans

 
20 janvier 2023 | Par Caroline Devillers
Crédit photo: Solutions Maps360.ca

Fondé en 1973 par Nicolas Cortina, le restaurant Michelangelo à Québec a fêté le 13 janvier ses 50 ans. Dès le départ, l’idée était de miser sur l’authenticité des recettes italiennes, son pays d’origine, et la qualité des aliments.

Nicolas Cortina est né en Italie en 1948 et vit à Ripi - commune entre Rome et Naples - jusqu’à son installation à Québec à l’âge de 20 ans. Rien ne présage qu’il travaillera plus tard dans la restauration et encore moins qu’il restera dans la province. À l’époque, il vient tout juste d’être diplômé en comptabilité et visite un de ses cousins déjà installé sur place. Il a un coup de cœur pour la ville et décide d’y rester. Ne parlant pas français, il trouve un travail comme commis de vestiaire dans un club de la basse-ville et le jour, il prend des cours de français au Cégep Limoilou.

Une fois l’apprentissage de la langue effectuée, il continue à travailler en restauration et exerce plusieurs métiers, dont celui de commis de vaisselle ou de garçon de table dans des établissements qui, aujourd’hui, sont fermés - comme l’Ambassadeur ou le Monseigneur. Il apprend le métier avec ses pairs et tombe en amour avec le contact à la clientèle qui, avec le temps, devient des amis. Après cinq années, il ouvre son propre restaurant, Michelangelo - en hommage au sculpteur et peintre italien, dont les œuvres décorent les murs de l’établissement à ses débuts.

Le projet de sa vie

L’histoire du Michelangelo commence en 1973, quand Nicolas Cortina loue un local dans le centre de Québec. Le fondateur, qui avait initialement un associé et a finalement continué seul, se décrit comme l’homme à tout faire du restaurant. « J’ai toujours été l’homme en avant dans la salle, mais je faisais aussi la comptabilité, la cuisine parfois ou encore la vaisselle. »

Pour devenir propriétaire du local, le restaurant déménage en 1993 à son emplacement actuel au 3111, chemin Saint-Louis. Le bâtiment, construit en collaboration avec l’architecte Giovanni Maur, propose sous un même toit une salle à manger, un lounge avec bar, des alcôves semi-privées, des salons privés, une salle de réception et une cave à vin.

Aujourd’hui âgé de 75 ans, Nicolas Cortina continue de s’occuper de son établissement, et même s’il fait confiance à la relève, il ne compte pas se faire remplacer pour le moment. « Il y a une nouvelle génération de jeunes qui travaille à l’intérieur du Michelangelo parce que tous mes collaborateurs de la première heure sont partis à la retraite, explique le fondateur. Je continue de tout diriger, même à longue distance, parfois, et ça se passe très bien. »

La recette du succès

Pour Nicolas Cortina, la continuité de son restaurant s’explique par l’amour que les clients portent à l’établissement. « On avance toujours quand les clients nous disent la vérité. J’ai toujours été ouvert à la critique et quand ce n’était pas bien, on a su changer les choses. Avec notre anniversaire, de nombreuses personnes se sont manifestées sur les réseaux sociaux pour nous envoyer des félicitations. C’est touchant, ça prouve qu’ils aiment le Michelangelo. »

Cinquante ans après l’inauguration du restaurant, le fondateur dit ne pas avoir de regret et que tout ce qu’il a pu faire dans sa carrière professionnelle a été pour ses clients. « Je n’ai jamais vu l’argent, j’ai toujours vu des gens ! Tout ceux qui sont venus manger chez nous savent qu’on traite tous les clients de la même manière, peu importe leurs dépenses. » Il continue en expliquant qu’il a toujours su s’entourer des bonnes personnes, à commencer par sa femme qui l’a aidé au début de l’histoire du Michelangelo en étant en cuisine, en préparant des pâtes à la main et d’autres plats traditionnels italiens.

Au cours de toutes ces années, le restaurant a remporté des distinctions telles que la reconnaissance Quatre Diamants octroyée par le CAA/AAA, le prix d’excellence de Wine Spectator ou encore les honneurs du DiRoNA, dont la mission consiste à mettre en lumière les meilleurs restaurants d’Amérique du Nord.

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Événement
Histoire
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2023 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).