Le King Hall : « Une reconversion ? Non, une amélioration ! »

 
9 octobre 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire
  • Ouverture du restaurant King Alexandre : 24 septembre 2020
  • Nombre de places assises : 200 + 40 en terrasse
  • Chef : Steven Losier
  • Propriétaires : Maxime Pothier et Jérôme Couture
     

Au cours des derniers mois, le King Hall, véritable institution posée depuis trois décennies au centre-ville sherbrookois, a subi une importante métamorphose. « Je ne vois pas ça comme de simples rénovations ou une reconversion ; c’est plutôt une amélioration complète de notre concept », explique Maxime Pothier, maître des lieux depuis 2014.

Jusqu’ici (très) réputé pour les boissons qu’il offre, le King Hall tente, depuis le 24 septembre, d’également séduire ses clients par le contenu des assiettes qu’il leur propose dans sa section "restaurant", baptisée King Alexandre. Pour y parvenir, les dirigeants ont décidé de faire confiance au chef Steven Losier, un « fidèle client » passé notamment par les coulisses de l’Antidote Foodlab, de la Buvette du Centro et du Baumann. « Un bien beau C.V., non ? », s’enorgueillit Maxime Pothier.

En plus d’avoir permis un gain d’espace et une meilleure fluidité dans les opérations, le chantier avait donc pour principal objectif de révolutionner l’offre alimentaire du King Hall. « Je voulais que la qualité de notre nourriture accote celle des bières, des cocktails et des spiritueux qu’on propose. Moi, quand je déguste un grand scotch, je n’ai pas forcément envie de l’accompagner d’ailes de poulet », illustre Maxime Pothier, qui assure que la décision ne fut néanmoins pas évidente à prendre. « Changer un concept qui marche, tu y penses évidemment au moins dix fois avant de te lancer. Le véritable défi consistait à ne pas trop dénaturer le King Hall. »

Rêve d’une vie

La formule devra permettre de toucher un double public : celui qui fréquentait déjà l’établissement de la rue King Ouest, majoritairement composé de jeunes professionnels, mais aussi de nouveaux clients, « un peu plus âgés, qui assistaient parfois à des 4 à 7 ici mais qui partaient quand l’ambiance devenait trop "bar" à leur goût ou qui auraient voulu accompagner leur consommation d’une belle assiette, bien travaillée ».

Entamés en octobre 2019, les travaux auraient dû finir en avril dernier. Mais la COVID-19 s’est invitée dans ce calendrier et a poussé les exploitants du King Hall à repousser l’ouverture de leur restaurant. Et quand le gouvernement a autorisé, mi-juin, la reprise des activités dans les salles à manger de la province, Maxime Pothier et ses troupes ont préféré jouer de prudence. « On a pris notre temps et ça nous a permis de faire des essais, de corriger un peu le tir, de nous ajuster, ça nous a permis aussi de nous concentrer sur la section bar et sur la carte "bouffe" qu’on y propose, qu’on a également revisitée », explique-t-il.

Depuis un peu plus de deux semaines, le King Alexandre est officiellement sur les rails. Et si les premières critiques et réactions recueillies lui confirment que la clientèle attendait avec impatience ces nombreux changements, Maxime Pothier sait pertinemment quelle menace plane au-dessus de son antre (ndlr : à l’heure d’écrire ces lignes, Sherbrooke est encore classée en zone orange). « S’ils nous disent de fermer, on fermera, bien sûr, mais là, on attend, on profite, glisse le propriétaire. Ouvrir un restaurant, c’est le rêve d’une vie. Le réaliser dans un tel contexte, c’est angoissant, c’est plate. En fait, c’est bizarre. Très bizarre. »

(Crédit photos : fournies par Le King Hall)

Pour suivre le King Hall :

Mots-clés: 05 Estrie
Ouverture/rénovation

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).