brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Le Club des petits déjeuners éprouve des difficultés financières

 
26 août 2022 | Par Caroline Devillers
Crédit photo: Club des petits déjeuners

Chaque année, le Club des petits déjeuners met en place une campagne de financement. L’enjeu cette année est cependant différent : à cause de l’inflation record que connaît le Canada, l’organisme - qui aide au déploiement d’un programme national d’alimentation scolaire destiné aux enfants - peine à maintenir ses programmes en place. Pour subvenir au besoin des 580 000 enfants canadiens - incluant 80 000 québécois - dont il s’occupe, ce dernier a besoin de récolter un minimum de 2 M$.

« Grâce à toutes les campagnes en cours, on est confiant d’arriver à notre objectif d’ici le retour en classe, mais on fait quand même tout ce qui est possible pour s’assurer de l’atteindre, car on ne peut pas envisager un autre scénario », explique Myriam Brisebois, cheffe partenariats et collecte de fonds du Club des petits déjeuners.

Avant même la pandémie, plus d’un million d’enfants se présentaient dans une école du Canada avec le ventre vide. Pour le moment, l’organisme intervient dans 3 500 écoles canadiennes, dont 500 québécoises.

« Nous vivons actuellement une tempête parfaite d’obstacles qui a des impacts substantiels sur nos opérations et notre capacité à soutenir des programmes, explique Tommy Kulczyk, président et chef de la direction du Club des petits déjeuners, dans un communiqué. Nos dépenses en achat de nourriture, en équipement et en transport augmentent à un rythme plus élevé que nos revenus et les programmes de petits déjeuners deviennent plus coûteux à maintenir. »

En l’attente de l’aide gouvernementale

Avec l’inflation actuelle, de plus en plus d’écoles s’ajoutent à la liste d’attente du Club des petits déjeuners qui en compte déjà quelques centaines. « On voudrait être en mesure d’aider tout le monde, mais notre objectif est d’abord de sécuriser les fonds pour maintenir nos services, et ensuite d’être capable de rouvrir des programmes », développe Myriam Brisebois. Même si l’organisme aurait pu toucher pendant la pandémie une aide gouvernementale, il n’a pour le moment reçu aucun fond d’urgence.

À terme, le Club des petits déjeuners souhaite mettre en place un programme national d’alimentation scolaire. Le but serait de fournir des repas tous les matins, à tous les enfants dans le besoin, partout à travers la province et le pays. Toutefois, pour qu’une telle initiative voit le jour, l’organisme aurait besoin de l’aide du gouvernement et Myriam Brisebois assure que le Club a de « très bonnes relations avec le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial ».

Pour suivre le Club des petits déjeuners :

Mots-clés: Canada
École
Nutrition
Services institutionnels
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).