Le Beau Masque : Quand deux restauratrices jouent les stylistes

 
10 juin 2020 | Par Marie-Ève Garon

Ariane Robitaille et Cinthya Carolina Barona Escobar, copropriétaires du restaurant-bar Tequila Lounge situé dans le quartier Saint-Roch, à Québec, ont récemment lancé l’entreprise Le Beau Masque qui se spécialise dans la confection de masques artisanaux. Le couple, qui a débuté l’aventure du Tequila Lounge dans les rues mexicaines il y a bientôt cinq ans, a misé sur sa créativité pour se réinventer à travers la crise. Aujourd’hui, en plus de planifier la réouverture de leur salle à manger et de jongler avec les aléas d’une offre à emporter, les deux jeunes femmes proposent un produit adapté à la réalité des restaurateurs.

Retour aux origines

Le dynamique duo a créé le Tequila Lounge alors qu’il avait mis sur pied un petit stand de nourriture de rue à Mexico, dans la plus pure tradition familiale de Cinthya Carolina. Le succès fut immédiat, si bien que les deux entrepreneures ont rapidement décidé de poursuivre dans cette voie. Pour différentes raisons, elles ont choisi de quitter le Mexique. « J’avais alors invité Carolina à visiter le Canada, confie Ariane Robitaille. C’était à l’occasion de notre voyage de noces, mais ça fait maintenant six ans que cette aventure perdure. Quelques mois après notre arrivée, nous avons transformé notre stand de bouffe de rue en un véritable concept de restaurant. »

Alors âgées de 21 ans, Cinthya Carolina et Ariane avaient déjà la fibre entrepreneuriale et se complétaient à merveille. Dès le départ, l’une était en charge de la cuisine afin de mettre à profit son savoir-faire axé sur son héritage familial et l’autre s’occupait de la gestion. « Je m’amuse à dire que j’administre son talent », sourit la copropriétaire. En cinq ans seulement, l’enseigne s’est taillée une place de choix dans le paysage gastronomique canadien, notamment pour ses saveurs authentiques et pour l’imposante variété de tequilas qu’elle propose. « Peu à peu, on a tracé notre chemin dans le monde de la tequila au pays. Nous avons remporté quelques prix, dont celui d’Ambassadeur du Mexique au Canada. Nous avons également produit une tequila mexicaine que nous avons importée ici. »

Voir grand, viser juste

Face aux sombres conséquences de la crise de la COVID-19, les entrepreneures ne souhaitaient surtout pas rester les bras croisés. Après le choc des premiers jours en mars dernier, les restauratrices ont rapidement eu envie de répondre à ce nouveau besoin lié aux règles émises par la santé publique. « Malheureusement, au départ le take-out ne fonctionnait pas suffisamment. C’était très difficile ! Nous avons donc commencé à concevoir des masques pour nos familles. Et peu à peu pour nos amis et notre clientèle. Carolina a plusieurs talents cachés dont la couture. » L’engouement s’est aussi fait sentir dans le milieu et l’achalandage en ligne n’a cessé de grandir. « Nous avons compris que le besoin s’avérait réel. Comme nous évoluons dans le domaine, nous sommes très à l’écoute et particulièrement touchées par cette réalité. »

Avec une capacité de production de 2 000 masques par semaine, l’enseigne emploie huit couturières et une designer à temps plein pour concevoir ces couvre-visages québécois à épaisseur double faits de coton à 100 %, durables et réversibles pour la plupart. Ils sont réutilisables, lavables à la main et comprennent un filtre de rechange. Munis d’une sangle confortable et ajustable, les masques sont disponibles en deux grandeurs : enfant et adulte. Ils peuvent également être personnalisés avec le logo et les couleurs de chaque entreprise.

Malgré tous les obstacles des derniers mois, le couple garde la tête haute. Pour l’heure, le principal défi demeure l’approvisionnement à cause de la forte demande liée à la pandémie. « Le textile se fait de plus en plus rare. Le coton, par exemple, coûtait 6 $ du mètre en février et il se détaille maintenant entre 20 $ et 22 $. Par contre, nous travaillons tous très fort chacun de notre côté et la collaboration se fait très bien. C’est primordial pour nous de faire affaire avec des entreprises d’ici car nous connaissons l’importance d’encourager l’achat local. »

Le Beau Masque propose également des visières pouvant servir de protection oculaire pour les employés de restaurants n’étant pas en mesure de respecter la distanciation, ainsi que des sarraus personnalisés.

(Photos fournies par TacTic Marketing)

Renseignements : Le Beau Masque

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Nouveau produit
Santé et sécurité

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).