LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

La question qui s’impose aujourd’hui en cette journée internationale de la femme… Connaissez-vous bien les Québécoises francophones ?

8 mars 2011 - Par Christian Latour

En 1978, le publicitaire Québécois Jacques Bouchard (1930-2006) publiait : Les 36 cordes sensibles des Québécois, une analyse de l’identité sociale des Québécois/Québécoises francophone basée sur leurs habitudes de consommation. Depuis sa parution, cet ouvrage (mis à jour en 2006) a servi de guide et a donné le ton à toute l’industrie publicitaire québécoise.

Cet ouvrage important contient des informations qui nous aident à comprendre les comportements des consommateurs québécois, mais également les comportements des employés québécois, des fournisseurs québécois, des partenaires financiers québécois, etc.

L’ouvrage de Jacques Bouchard contient, à mon avis, des connaissances fondamentales pour toute personne qui opère ou envisage d’exploiter un restaurant au Québec.

Ce qu’il faut absolument savoir concernant les Québécois/Québécoises francophones ?

Nous sommes « uniques », aucun autre peuple au monde ne possède le même bagage génétique. Nous sommes la conséquence de notre environnement singulier et de nos 400 ans d’histoire. Selon Jacques Bouchard, il résulte de cet assemblage particulier une structure identitaire spécifique qui nous caractérise et influence aussi bien nos décisions d’achat que l’ensemble de nos comportements (les émissions que nous regardons à la télévision, nos lectures, nos voyages, les hôtels, et les restaurants que nous fréquentons, etc.).

Que nous soyons restaurateurs, clients, employés, fournisseurs, etc. notre structure identitaire spécifique nous influence. Elle détermine nos us et coutumes. Elle se concrétise expressément dans l’ensemble de nos choix et nos comportements sociaux.

Corde sensible numéro 10 - Au Québec les femmes sont toutes puissantes


Permettez-moi aujourd’hui en cette journée internationale de la femme de vous rappeler qu’au Québec les femmes sont toutes puissantes.

Louis Franquet écrivait en 1752 : « les femmes québécoises sont souvent plus instruites que les hommes, elles l’emportent sur eux pour l’esprit et elles en ont toutes beaucoup. Elles sont même, d’une façon générale, plus intelligentes que leurs maris. Elles contrôlent les naissances tant pour la consanguinité que pour le nombre de bouches à nourrir. »

Georges Vattier à peu près à la même époque écrivait « Où l’intelligence des Canadiennes française apparaît encore, c’est bien dans leur esprit pratique, leur aptitude aux affaires : elles sont bien des descendantes des Normandes dont on connaît la capacité en ce qui concerne les questions d’argent et les questions légales. Les gens de la campagne n’entreprennent et ne concluent rien de quelque conséquence sans leur avis et leur approbation. Beaucoup de femmes de négociants gouvernent les affaires de leur mari. »

Les statistiques sont formelles et les faits parlent d’eux-mêmes : La présence des femmes sur le marché du travail n’a cessé de croitre. Sur le plan de la scolarisation, les femmes constituent maintenant la majorité de l’effectif du niveau secondaire, collégial et universitaire. L’effectif féminin des universités aurait atteint 60 % en 2005 et serait majoritaire dans la plupart des facultés, y compris celles dites masculines, comme les sciences de l’administration et l’architecture. Les femmes vivent également plus longtemps que les hommes. Elles détiendraient selon Jacques Bouchard plus des deux tiers du patrimoine monétaire québécois. Il y a selon statistique Canada plus de femmes que d’hommes au Québec. Il y a maintenant plus de femmes internautes au Québec que d’homme. Bref l’influence des femmes québécoises est incontestable, elle augmente et elle continuera d’augmenter au cours des prochaines années.

Un publicitaire dont j’oublie le nom avec beaucoup d’humour a dit à peu près ceci : « y parait que les femmes prennent maintenant 80 % des décisions en matière de consommation. Je me demande bien qui prend l’autre 20 % des décisions, car chez moi ce n’est pas moi. » Ce qui est certain en tout cas c’est qu’en matière de restauration et d’alimentation les femmes québécoises sont vraiment toutes puissantes. Elles décident directement ou indirectement de presque tout. Pour réussir en restauration, vous n’avez aucun choix, vous devez conquérir les femmes, sinon, tan pis pour vous.

Qu’en pensez-vous, messieurs ?

Bonne fête mesdames ☺

Pour en savoir plus sur les 6 racines vitales et les trente-six cordes sensibles des Québécois/Québécoise je vous suggère de lire : Bouchard Jacques, Les nouvelles cordes sensibles des Québécois, Montréal, Les Éditions des Intouchables, 2006, 261 p.

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.

La première version de ce texte a été mise en ligne le 8 mars 2011.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.