« La poutine ? Un plat québécois... adopté par les Canadiens »

7 juin 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

Simon Smotkowicz est devenu président de la Fédération Culinaire Canadienne voici quelques jours. Originaire du sud de la France et arrivé au Canada en 1975, le chef est notamment passé par les bannières Four Seasons et Delta Hotels avant de diriger durant 29 ans les cuisines du Palais des Congrès d’Edmonton. « Semi-retraité » depuis janvier dernier, le voilà qui s’engage aujourd’hui pour – au moins – trois ans à la tête de la FCC.

En cette année du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, le nouveau président estime que la cuisine canadienne existe… même si la définir n’est pas chose aisée. « C’est une cuisine riche de nombreuses influences, mondiale, mais qui met en valeur des produits locaux, explique-t-il. C’est une cuisine qui aime explorer, innover. Les jeunes chefs, notamment, s’amusent à varier les goûts, les textures, les couleurs. Je soulignerais aussi le fait qu’au Canada, les assiettes sont propres, travaillées, étudiées. Mais le point commun reste à mes yeux l’idée d’une cuisine locale, faite à partir de produits régionaux. »

En bon diplomate, l’homme se montre prudent lorsqu’on lui demande son opinion sur « le » débat culinaire du moment : la poutine, un plat canadien ou québécois ? « Disons que la poutine, c’est québécois mais les autres Canadiens se la sont appropriée. Un plat canadien créé au Québec. Je pense que les Québécois devraient en tirer une certaine fierté. »

Découvrez les objectifs et priorités du nouveau président de la CCFCC dans cet article du HRImag : « Il faut donner aux chefs de bonnes raisons de se rassembler »




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.