La formation pas suffisamment adaptée aux travailleurs plus âgés dans les HRI

 
13 août 2015 | Par Ginette Poulin

Selon le U.S. Bureau of Labor Statistics, d’ici 2018, 24 % de la main-d’œuvre américaine sera composé de personnes âgées entre 55 et 64 ans, alors que le pourcentage des 16 à 24 ans diminue de façon constante. Cette situation amène plusieurs dirigeants d’entreprise, notamment dans le domaine des HRI, à revoir leur façon de faire pour maximiser leurs effectifs à long terme.

Bien que le personnel plus mature ait souvent tendance à mieux respecter l’autorité, être plus discipliné et faire moins d’erreurs, une récente étude réalisée par la Kent State University auprès de deux groupes de discussion d’employés de 55 ans et plus démontre que les formations qui leur sont actuellement offertes ne répondent pas à leurs besoins.

Voici le résumé des points forts qui sont ressortis lors des entretiens :

  • Manque de leadership : les employés se sentent rarement pris en charge en ce qui a trait à leur formation. De plus, les superviseurs et gestionnaires ne sollicitent pas leur opinion sur les méthodes utilisées pour les former.
  • Des formations plus personnalisées : les travailleurs plus âgés préfèrent une formation continue qui permet de couvrir un large éventail de styles. En conséquence, les gestionnaires de services alimentaires auraient avantage à diviser leurs formations en plus petits segments, car bien qu’ils apprécient la formation en classe et les démonstrations, les répondants ont exprimé une nette préférence pour l’enseignement personnalisé, surtout lorsque la technologie entre en ligne de compte.
  • Plus de temps pour mieux maîtriser la matière : le temps alloué pour la formation peut faire toute la différence. En effet, les répondants ont indiqué qu’ils n’ont pas de problèmes à apprendre de nouvelles choses, mais préfèrent que celles-ci soient introduites à un rythme moins effréné, avec des vidéos explicatifs ou des exercices qui permettent d’obtenir un portrait réel de leur niveau de compréhension, de manière à apporter les correctifs nécessaires.
  • Des objectifs mieux définis : les participants à l’étude s’entendaient pour dire qu’ils ont besoin de rétroaction afin d’améliorer leur rendement au travail. D’ailleurs, ils aimeraient que les gestionnaires expliquent les objectifs de la formation dès le départ pour qu’ils puissent avoir une meilleure idée de ce qui est attendu d’eux.

Pour suivre le U.S. Bureau of Labor Statistics :

Mots-clés: États-Unis
Formation
Revue de presse
Hôtellerie
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).