dark_mode light_mode
 

LE COMMERCE DE L’ALIMENTATION ET DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

La couleur (un des facteurs environnementaux qui composent la SERVISCÈNE)

 
20 janvier 2023 | Par Christian Latour | Chasseur de connaissances | Mérici Collégial Privé

LA COULEUR, UN DES FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX QUI COMPOSENT LA SERVISCÈNE

Selon les spécialistes qui ont étudié la question, les couleurs impactent nécessairement l’atmosphère d’un lieu de consommation. Dans les faits, le choix des couleurs planifiées et utilisées de façon stratégique sur l’ensemble des éléments matériels (incluant les costumes du personnel) contribue à l’ambiance que l’on veut installer dans ce lieu.

« On sait depuis longtemps que la stimulation par la couleur produit des réactions dans tout l’organisme humain et que l’activité d’un organe des sens se répercute sur les autres. » — Faber Birren (1998, p.152)

« L’art pratique et la science de la couleur offrent d’excellentes perspectives de bénéfices. » — Faber Birren (1998, p.253)

« Alors qu’autrefois l’artiste ou le décorateur devait chercher l’inspiration en son âme, il peut aujourd’hui — pour peu qu’il accepte de se renseigner — rédiger une véritable prescription qui se fondera sur des données concrètes plutôt que sur l’imagination, et qui ajoutera à la dimension de la beauté une valeur fonctionnelle. » — Faber Birren (1998, p.253)

« La couleur ne peut pas faire de miracles si d’autres facteurs comme la chaleur, le froid, l’éblouissement, le bruit, les odeurs, les vapeurs et les dangers matériels et professionnels ne sont pas eux aussi pris en compte. » — Faber Birren (1998, p.254)

« Il importe de pouvoir s’en remettre à une méthode au moment de proposer un agencement de couleurs. » — Faber Birren (1998, p.254)

« […] il n’y a pas que sur les murs que les couleurs trouvent leur importance : les couleurs des aliments dans une assiette constituent également un élément d’attrait puissant. » — Chebat et al. (1999, p. 66-67)

« Chaque couleur possède une fonction. » — Frédéric Metz (2012, p.53)

« Oui, les couleurs peuvent augmenter la popularité d’un produit… ou le mener à sa perte. Nos préférences pour telle ou telle couleur varient énormément selon plusieurs facteurs : l’âge, la culture, le climat, la saison, le revenu, l’habitat, entre autres. » — Frédéric Metz (2012, p.77)

« La mémoire retient mieux ce qui est coloré que ce qui est monochrome, il est préférable d’utiliser au moins trois couleurs pour amorcer le travail de connexion des millions de neurones du cerveau et pour créer des associations d’idées ou de concepts frappants. » — Tony Buzan et Chris Griffiths (2020, p. 25)


⬅️ Les produits, les services, les autres créateurs de valeur


MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour


Pour communiquer avec Christian Latour 😎

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA


f i i
© VRTKL.media (9405-7759 Québec inc.) 2012-2024 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).






arrow_right
Semaine #20
0.25 %arrow_drop_up
0.07 %arrow_drop_up
10.04 %arrow_drop_up
De quoi s'agit-il ?
Cliquez ici