La consommation de bœuf en chute libre aux États-Unis

23 mars 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

Entre 2005 et 2014, la consommation de bœuf a chuté de 19 % aux États-Unis, selon une large étude publiée ce mercredi par le Natural Resources Defense Council et analysée par le New York Times. Le rapport indique que la consommation de porc et de volaille a également diminué, dans des proportions toutefois moindres. Le jus d’orange et les pommes de terre surgelées enregistrent aussi d’importants reculs. Selon l’organisme, les légumes verts, le beurre et les fromages auraient, quant à eux, vu leur popularité croître durant cette décennie.

Un sondage publié en janvier dernier indiquait que 37 % des Américains délaissaient le bœuf en raison de son prix trop élevé tandis que 35 % préféraient se tourner vers d’autres protéines, comme le tofu. Enfin, un quart des répondants avançaient des arguments liés à leur santé (cholestérol, poids...).

Les producteurs bovins ont estimé, dans les colonnes du NYT, que ce déclin était lié à une forte hausse des importations de bœuf, à des périodes de sécheresse et à la rude concurrence que leur livrent les producteurs de poulets et de porcs. Tant les producteurs bovins que les responsables gouvernementaux font d’ailleurs aujourd’hui le pari que la consommation de bœuf augmentera à nouveau dans les prochains mois.

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.