LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

La carte et les menus qui en découlent

7 mai 2018 - Par Christian Latour

Depuis que le commerce de la gastronomie restauratrice existe, les offres nourritures et boissons des établissements sont communiquées aux clients par l’entremise des menus et des cartes. À l’origine (vers 1765 et avant), alors que l’offre des établissements était plutôt restreinte, la communication entre les établissements et les clients s’est d’abord effectuée par l’entremise des menus affichés et par la suite par l’entremise des menus encadrés que l’on transportait d’un client à l’autre. Par la suite, quand l’offre est devenue plus élaborée (vers 1782 et après), la communication, entre l’établissement et ses clients, s’est effectuée par l’entremise d’une carte. Avec l’arrivée des tables individuelles, on a assisté à la multiplication des cartes c.-à-d. non plus une carte par établissement, mais plutôt une carte pour chaque table.

« Contrairement à une idée préconçue : “C’est sur le menu qu’on gagne le plus d’argent (par comparaison avec les plats à la carte). Le menu permet aussi d’accélérer la sortie des plats. On a plus de commandes identiques.” » — Pascal Goureaux et François Meyssonnier (2009)

À lire attentivement [1]

Une étude de cas

Quelques exercices pratiques pour vous aider à rédiger vos cartes (nourriture, boisson, produits & services complémentaires

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.