brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

La Cheffe : des plats d’ailleurs par 9 femmes de l’industrie alimentaire

 
7 juillet 2021 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: La Cheffe

Mettre en valeur son héritage culinaire sous forme de solutions repas santé : c’est ce qui a poussé l’entrepreneure montréalaise d’origine marocaine Khadija El Bouhali à développer en 2014 son entreprise COUSMOS. Elle lance aujourd’hui La Cheffe, une nouvelle marque développée avec IGA qui commercialise dans les épiceries des plats surgelés tirés de recettes du pays d’origine de neuf femmes. Khadija El Bouhali mise sur ces plats pour faire voyager les consommateurs, dont les déplacements ont été limités avec la pandémie.

La fondatrice de COUSMOS milite pour les femmes depuis son adolescence, alors qu’elle vivait encore au Maroc. Arrivée au Québec, elle a poursuivi son engagement notamment comme coordonnatrice par intérim de la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie et comme membre du conseil d’administration de la Fédération des femmes du Québec. « J’ai toujours cru que pour qu’une société puisse avancer, il fallait faire avancer les femmes, souligne l’entrepreneure. Après mon passage à Dans l’œil du dragon en 2016 pour présenter COUSMOS, j’ai reçu beaucoup de messages : 90 % d’entre elles venaient de femmes, et de ce chiffre, 98 % étaient des immigrantes. »

Des plats qui font voyager

Les femmes qui ont été retenues pour La Cheffe ont toutes un parcours lié de près ou de loin au domaine de l’alimentation. On retrouve par exemple Marie-France Severe, originaire de Haïti, qui a développé un service de traiteur, la Française d’origine Juliette Brun, fondatrice de Juliette & Chocolat, qui propose sa recette du coq au vin, ou encore Sahar Samandarian, qui vient d’Iran et a ouvert un café-restaurant.

Elles ont aussi le point commun de vouloir partager leur culture et leur vécu à travers un plat. Khadija El Bouhali met de l’avant le Maroc avec l’avazine aux légumes. « Je voulais une recette qui rassemble la communauté. J’ai offert la plus ancienne que l’on a - elle remonte au 13 e siècle. On a plusieurs recettes par région, et celle-ci est en disparition car elle est très difficile à préparer. Elle me vient de ma mère, qui la préparait avant ma naissance. Le plat était souvent servi aux femmes qui venaient d’accoucher ou encore lors des mariages et de grandes cérémonies », explique-t-elle.

L’un des enjeux a été de trouver les ingrédients nécessaires à la réalisation des recettes. Par exemple, le plat japonais soboro-don utilise de la sauce soja et, s’il en existe une version québécoise, le goût recherché n’a été trouvé qu’avec la version nippone. Les recettes réalisées par cinq chefs de l’usine sous-traitante ont reçues les recommandations des neufs femmes et du bureau-chef d’IGA avant d’être mises sur le marché.

Une présentation des ingrédients et des recettes devrait se retrouver sur la chaîne YouTube de l’entreprise à la rentrée, lors du lancement officiel des plats La Cheffe. Des événements devraient également être organisés sur les stationnements des IGA pour présenter les femmes à l’origine du projet. En attendant, Khadija El Bouhali pense déjà à agrandir sa gamme avec la présentation d’autres cultures...

Les 9 plats La Cheffe :

  • Hikmatch Eyitayo et son poulet directeur général (Cameroun)
  • Marie Garramone et ses raviolis à la florentine (Italie)
  • Reina Sakao et son Soboro-don (Japon)
  • Sahar Samandarian et son Lubia Polo (Iran)
  • Juliette Brun et son Coq au vin (France)
  • Marie France Severe et son ragoût de porc (Haïti)
  • Dorothée Rousselot et son Mamuitun leshup (plat autochtone)
  • Khadija El Bouhali et son avazine aux légumes (Maroc)
  • Paula Beltran et son Arroz con pollo (Colombie).

Pour suivre COUSMOS :

Mots-clés: Québec (province)
Chefs
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).