LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

L’utilité du prototypage selon Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162-163)

7 avril 2019 - Par Christian Latour

LE PROTOTYPAGE... LA CRÉATION DE PROTOTYPES

« Le prototype est un outil particulièrement intéressant pour élaborer [1] de nouveaux modèles économiques. Comme la pensée visuelle, il rend tangibles des concepts abstraits et facilite l’exploration d’idées nouvelles. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« Il est issu du design et de l’ingénierie et trouve de nombreuses applications en architecture, design de produits et design d’interaction notamment. On le rencontre moins fréquemment en sciences de gestion du fait de la nature plus abstraite du comportement et des stratégies des organisations. Si le prototypage a de tout temps joué un rôle au carrefour de l’entreprise et du design, dans la conception de produits manufacturés par exemple, il a investi ces dernières années des domaines tels que le design de processus, le design de services, et même le design organisationnel et stratégique. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« Bien qu’ils emploient le même mot, les designers de produits, les architectes et les ingénieurs ont chacun leur conception de ce qu’est “un prototype”. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« Pour nous, les prototypes représentent des modèles économiques futurs potentiels — des outils au service de la discussion, du questionnement ou de la validation de concepts. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« Un prototype de modèle économique peut prendre la forme d’une simple ébauche, d’un concept abouti tel que représenté par la matrice de modèle économique ou d’une feuille de tableur simulant les mécanismes financiers d’une nouvelle entreprise. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« Il est important de comprendre qu’un prototype de modèle économique n’est pas nécessairement une esquisse grossière de ce que sera le modèle. Il doit plutôt être envisagé comme un outil de réflexion qui aide à explorer différentes directions vers lesquels nous pourrions conduire notre business model. Qu’est-ce que cela implique pour le modèle d’ajouter un segment de clients ? Quelles sont les conséquences de la suppression d’une ressource coûteuse ? Que se passerait-il si nous offrions quelque chose gratuitement et substituions à ce flux de revenus un élément innovant ? » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« Fabriquer et manipuler un prototype de modèle économique oblige à prendre en compte les problématiques de structure, de relations et de logique autrement que nous ne le ferions par la réflexion ou la discussion. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« Pour réellement comprendre les avantages et les inconvénients de différentes possibilités, et pour aller plus loin dans notre questionnement, nous devons construire de multiples prototypes de notre modèle à différents stades d’élaboration. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« Jouer avec des prototypes fait jaillir des idées beaucoup plus spontanément que ne le permet une discussion. Certains modèles économiques expérimentaux seront déstabilisants — voir un peu fou —, nous aidant ainsi à repousser les limites de notre réflexion. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« [...] les prototypes sont autant de panneaux indicateurs pointant vers des directions que nous n’avions pas imaginées jusque-là, et non de simples représentations de modèles économiques à déployer. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« “Questionnement” est synonyme de quête obstinée de la meilleure solution. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« Ce n’est qu’à l’issue d’un réel questionnement que nous pourrons choisir à bon escient un prototype à améliorer et à réaliser - lorsque notre design sera mûr. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 162)

« La première idée préconçue est que “le train-train” ou les améliorations incrémentales suffisent pour survivre dans l’environnement concurrentiel actuel. Selon nous, cette voie mène à la médiocrité. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 163)

« Les entreprises qui ne prennent pas le temps de concevoir et de prototyper des idées de modèles économiques nouveaux, révolutionnaires, risquent d’être reléguées au second plan ou dépassées par des concurrents plus dynamiques - ou par d’audacieux challengers quelles n’auraient pas vue venir. »— Osterwalder et Pigneur (2011, p. 163)

« La seconde [idée préconçue] est que les données sont l’élément le plus important à prendre en compte lorsqu’on conçoit de nouvelles options stratégiques. Ce n’est pas le cas. Les études de marché ne sont qu’un des multiples éléments qui viennent nourrir ce processus long et laborieux qu’est le prototypage de modèles économiques propres à conférer un réel avantage concurrentiel ou à créer de nouveaux marchés. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 163)

« Où voulez-vous être ? Parmi les meilleurs, parce que vous aurez pris le temps d’expérimenter de nouveaux modèles économiques ? Ou sur le bord de la route parce que vous étiez trop occupé à soutenir votre modèle existant ? » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 163)

« Nous sommes convaincus que c’est d’un questionnement incessant qu’émergent les modèles économiques réellement révolutionnaires. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 163)

À lire attentivement [2]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.

Notes

[1Définitions de élaborer selon le dictionnaire en ligne Antidote : Former lentement, construire en pesant chaque élément.

[2L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.