LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

L’utilisation du « beau », du « confortable », des odeurs et de la musique pour donner plus de goût à votre offre nourritures et boissons

L’activité marketing est une des 9 activités clés des entreprises de restauration alimentaire.

15 octobre 2010 - Par Christian Latour

Dans mes billets précédents, j’ai fait état du fait que les consommateurs sont des êtres « polysensoriels » ce qui, comme restaurateur, vous oblige à intégrer la stimulation des sens dans vos pratiques commerciales. J’ai mis l’accent sur le fait que les consommateurs « polysensoriels », sont en permanence à la recherche de stimulations sensorielles et émotionnelles lors de leurs expériences de consommation et j’ai fait ressortir l’utilité du marketing : olfactif, auditif, visuel et tactile.

Utiliser « l’emballage virtuel » pour ajouter du goût à votre offre nourritures et boissons

Dans ce billet, mon ambition est de boucler la boucle, c’est-à-dire de montrer comment le restaurateur peut en arriver grâce à l’utilisation de la musique, des odeurs, du beau et du confortable à « emballer » de façon virtuelle son offre nourritures et boissons. « L’emballage virtuel », comme l’emballage réel, est une création des spécialistes du marketing qui a comme but principal d’influencer l’esprit des consommateurs. Grâce au marketing vous pouvez, même si cela vous semble être un sacrilège, améliorer le « goût perçu » des produits offerts dans votre établissement.

Séduction calculée

Selon les psychologues, sociologues et autres spécialistes du comportement humain, il est à peu près impossible pour le commun des mortels d’échapper à l’influence du marketing et des emballages.

Ajouter du goût à votre offre en construisant un « emballage virtuel » approprié

Pour construire dans les faits un « emballage virtuel », vous devrez intervenir de façon structurée sur l’ensemble des composantes du mix marketing de votre restaurant. Plus spécifiquement, votre tâche consistera à imaginer et par la suite à aménager un environnement à l’intérieur duquel vous tenterez de satisfaire tous les sens dont les femmes et les hommes ont été dotés par la nature.

Nos cinq sens sont très étroitement interconnectés

Comme je l’ai fait ressortir dans mes billets précédents, il y a eu, au cours des dernières années, plusieurs études pour démontrer que tous nos sens font partie d’un même système. Si nous sommes privés de notre capacité de voir, d’entendre, de sentir et même de toucher, il est certain que notre capacité gustative sera altérée. Tous nos sens sans exception influencent chacune de nos perceptions.

Qu’on se le dise c’est toujours meilleur lorsqu’on est confortablement assis… dans un bel endroit, où notre besoin naturel de voir du beau est satisfait, où la musique est agréable et où ça sens bon. Pour le « goût », comme pour les autres sens, vous devez le plus possible éliminer les zones d’inconforts dans votre établissement.

Pour les puristes, on doit bien sûr améliorer le goût en travaillant d’abord sur les aliments, toutefois…

Le premier travail du restaurateur, avec l’aide de son équipe de cuisine, est évidemment de faire le nécessaire pour améliorer le goût des aliments et boissons qu’il sert à ses clients. Toutefois avec l’aide des spécialistes du marketing, on peut en même temps améliorer les goûts perçus en travaillant sur les « emballages virtuels ».

Le restaurateur perspicace sait très bien qu’avec l’aide des spécialistes du marketing il est possible d’agir sur les perceptions.

Nous ne devons pas l’oublier, le goût est d’abord et avant tout un sens grâce auquel nous percevons les saveurs des aliments et des boissons. Notre perception n’est cependant qu’une interprétation… qu’une représentation intellectuelle… de la réalité.

Qu’on le veuille ou non, nos papilles gustatives sont connectées et très directement influencées par nos sens, et de ce fait notre appréciation du goût est un jugement beaucoup plus intuitif que rationnel.

Les millions de bourgeons du goût que possède chaque être humain sont sous haute influence

Le « goût perçu », qui est dans les faits propre à chaque être humain, est une sensation relative qui découle d’un processus affectif et cognitif qui est influencé par un très grand nombre de facteurs.

Consciemment ou non, le goût est une évaluation subjective, un jugement ponctuel et circonstanciel que nous portons dans un environnement spécifique à un moment donné dans le temps. Notre goût est sous haute influence. Il est influencé par nos sens, qui eux à leur tour sont influencés par des normes sociales, qui sont à la fois très délicates et très subtiles.

Cette relation que nous avons établie entre le goût et nos autres sens est finalement assez simple à comprendre. Si vous dirigez un restaurant, vous n’avez pas le choix : vous devez étudier et comprendre ce que nous appelons maintenant « l’équation sensorielle »

Grâce à la compréhension de cette équation fondamentale, vous savez qu’il est possible d’améliorer le goût d’un aliment ou d’une boisson en travaillant sur la musique, les odeurs, l’esthétique, et le confort. Vous savez aussi qu’il est impossible d’espérer satisfaire tout le monde en même temps. Vous savez donc qu’il vous faut, avant de recourir au marketing sensoriel, identifier les clientèles avec lesquelles vous avez envie de faire des affaires.

Conclusion

Le marketing sensoriel est une arme très puissante pour qui sait s’en servir. Toutefois, les résultats ne pourront être entièrement satisfaisants qu’à condition de très bien comprendre ce que vous êtes en train de faire.

À suivre...

⇐ Module de formation — Le commerce de la restauration alimentaire

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.