L’industrie hôtelière au Canada 2013-2015

Par Karine Bourget, consultante, Peter Gaudet, associé sénior et Kevin Sauvageau, consultant chez Horwath HTL

18 octobre 2014

Alors que l’industrie hôtelière au Canada enregistre un sommet en 2006 et 2007, avec un taux d’occupation national estimé à 65 %, cette période est suivie d’une des pires descentes depuis une décennie, atteignant un taux d’occupation estimé à 58 % en 2009. Cette tendance s’est depuis renversée, alors que les résultats enregistrés en 2013 sont comparables à ceux des années 2005 et 2008, se situant à deux points de pourcentage sous le sommet de 2006-2007.

Principalement en raison de la crise du crédit, le ralentissement de l’économie et de la récession qui en résulte en 2009, il y a eu une diminution du nombre de projets hôteliers anticipés entre les années 2009 et 2011. Compte tenu d’une fenêtre s’étalant sur 18 à 36 mois entre le début d’un projet et sa réalisation, 2012 et 2013 ont ainsi vu très peu d’ajouts à l’inventaire hôtelier. Ce fait, combiné à une croissance de la demande en hébergement commercial à travers le Canada depuis 2010, a permis une croissance soutenue du taux d’occupation lors des quatre dernières années.

Cette tendance se maintient jusqu’à présent en 2014, alors que la demande continue de croître et que l’inventaire hôtelier continue de stagner. Ainsi, le sommet de 2006-2007 pourrait être atteint d’ici la fin de l’année 2015².

LA PERFORMANCE HÔTELIÈRE AU CANADA¹

L’industrie hôtelière canadienne s’est bien portée en 2013, enregistrant une augmentation de son taux d’occupation et de son prix quotidien moyen.

Les tableaux suivants² illustrent la tendance de la performance hôtelière canadienne en 2013 en ce qui concerne le taux d’occupation et le prix quotidien moyen.

Taux d’occupation

  • Les taux d’occupation des provinces se sont situés entre 50 % et 77 % en 2013, ce qui s’est traduit par un taux d’occupation canadien de 63 %, soit une légère amélioration comparativement à l’année 2012.
  • Les trois provinces ayant enregistré les plus fortes hausses au niveau du taux d’occupation sont le Nouveau-Brunswick, l’Alberta et la Colombie-Britannique, toutes avec des gains de deux à trois points de pourcentage sur l’année précédente.
  • Les taux d’occupation de l’Île-du-Prince-Édouard, du Manitoba, de la Nouvelle-Écosse ainsi que de la Saskatchewan ont toutefois tous reculé pendant l’année.
  • Les taux d’occupation des principales villes canadiennes (Toronto, Montréal, Vancouver, Calgary, Ottawa, Québec et Halifax) ont varié entre 62 % et 70 % en 2013.
  • Toronto, Montréal, Vancouver et Calgary ont enregistré des hausses variant d’un à deux points de pourcentage alors qu’Ottawa, Québec et Halifax ont subi des diminutions estimées entre un et deux points.

Prix quotidien moyen

  • Les prix quotidiens moyens des provinces se sont situés entre 110 $ et 145 $ en 2013, ce qui s’est traduit par un prix quotidien moyen canadien de plus ou moins 135 $, ce dernier représentant une hausse approximative de 3 % en fin d’année comparativement à 2012.
  • De fortes hausses des prix quotidiens moyens, soit plus de 4 %, ont été notées à l’Île-du-Prince-Édouard et à Terre-Neuve-et-Labrador. Trois autres provinces, soit l’Alberta, la Colombie-Britannique et la Saskatchewan, ont enregistré des croissances de l’ordre de 3 %.
  • Seule la Nouvelle-Écosse enregistre une baisse de son prix quotidien moyen en 2013.
  • Quant aux principales villes canadiennes, celles-ci ont enregistré des prix quotidiens moyens variant entre 125 $ et 155 $.
  • Comme pour les taux d’occupation, on note que Toronto, Montréal, Vancouver et Calgary ont enregistré des hausses de leur prix quotidien moyen variant de 2 % à 4 % alors qu’Ottawa, Québec et Halifax ont subi des diminutions estimées de plus ou moins 1 %.

Transactions hôtelières canadiennes

En ce qui concerne les transactions hôtelières canadiennes, Colliers International indique que le volume de transactions est estimé à 2,02 milliards de dollars en 2013, et ce, comparativement à un volume de 1,17 milliard de dollars en 2012.

Il y a eu un total de 115 transactions en 2013, soit un recul de 0,86 % par rapport à 2012. Ce recul du nombre de transactions est en fait contrebalancé par le prix par unité, ce dernier étant passé de 84 000 $ par unité en 2012 à 133 000 $ en 2013, soit une augmentation de 58,3 %.

Cette hausse de la valeur par unité s’explique en partie par les transactions impliquant des propriétés de haut calibre, dont Le Fairmont Château Laurier (197 M $), le Hilton Toronto (140 M $) et The Westin Ottawa (139 M $), entre autres.


  • ¹ L’échantillon du Québec diffère de celui présenté dans la section suivante.
  • ² Sources : STR Global et Compilation Horwath HTL.

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.