brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

L’hôtellerie montréalaise accueille les arts vivants

 
1er novembre 2021 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Human Playground à l'Hôtel Le Germain

« Le milieu artistique a été très touché par les difficultés liées à la pandémie, et le milieu hôtelier aussi, souligne la directrice des initiatives territoriales et des services aux clientèles du Conseil des arts de Montréal, Paule Beaudry. On trouvait que c’était un beau geste de solidarité de mettre ensemble nos réalités et essayer de faire en sorte qu’on relance chacun nos milieux. » Le Conseil des arts de Montréal et l’Association des hôtels du Grand Montréal (AHGM) ont ainsi lancé le programme Passerelle : de l’art à l’hôtel. L’objectif est de soutenir de manière significative la relance du milieu artistique, tout en contribuant à l’activité économique du centre-ville et du secteur hôtelier.

Pour cette première édition, un budget de 150 000 $ était destiné exclusivement aux milieux des arts du cirque et des arts de la rue. « On les a ciblés parce qu’ils sont habitués à s’adapter et à travailler avec les gens du lieu où ils arrivent. On voulait aussi se baser sur des productions qui existaient déjà car il s’agit d’un projet-pilote, donc on voulait quelque chose de solide pour s’assurer de la qualité artistique. Ce n’est pas que ce n’est pas toujours le cas, mais parfois, en processus de création, la représentation n’aboutit pas aussi vite qu’on le voudrait. Dans notre cas, on était limités dans le temps », explique Paule Beaudry.

Cinq projets artistiques ont donc été sélectionnés sur les dix soumis, puis jumelés à des hôtels selon leur expérience de collaboration avec le milieu artistique. Ils ont ainsi été adaptés pour l’Hôtel 10, l’Hôtel Bonaventure Montréal, l’Hôtel Le Germain Montréal, l’Hôtel Monville et l’Hôtel Le Saint-Sulpice et présentés entre septembre et décembre.

Une plus grande collaboration à venir

Human Playground a notamment été présenté à l’Hôtel Le Germain Montréal, en utilisant des espaces situés sur quatre étages. Les hôteliers ont dû composer avec les spectateurs et les clients, que ce soit pour les chambres allouées ou encore les horaires des prestations. « Les hôteliers sont habitués à traiter des demandes particulières des clients, par exemple pour des congrès ou pour des surprises, ils naviguent donc là-dedans de façon très fluide », affirme Kim Cadieux, directrice générale par intérim de l’AHGM.

Elle évoque aussi une collaboration de longue date : « Les établissements hôteliers ont pour la plupart une belle relation avec l’art, surtout les arts visuels - on va plutôt retrouver les arts vivants dans des lancements et des inaugurations... Dans les hôtels récents, on voit que c’est très présent, les artistes sont même impliqués en amont dans le processus de rénovation ou de construction. » Elle cite le Fairmont Le Reine Elizabeth en exemple, avec des peintures, photographies ou encore sculptures réparties dans l’ensemble de l’hôtel, l’hôtel Humaniti qui accueille sur son parvis une sculpture de Marc Séguin rendant hommage à la palette de couleurs de Riopelle, ou encore l’hôtel Monville, est connu pour sa murale d’art photographique de l’artiste Valérie Jodoin Keaton présente dans le hall, la mezzanine et le gymnase.

« Pour les hôtels, c’est une façon de se distinguer, et pour les artistes, d’être inspirés autrement par rapport à des lieux traditionnels de présentation. C’est quelque chose que l’on aimerait pousser davantage », insiste Paule Beaudry. D’autant plus qu’un large public est ainsi touché : « Ça peut être un client de l’hôtel qui n’a pas vraiment de programme et accepte cette expérience qui n’était pas prévue, autant qu’une personne qui suit un artiste et va ainsi découvrir l’hôtel », affirme Kim Cadieux. Si le programme est né de la pandémie, les restrictions sanitaires apportent quelques restrictions, notamment le nombre de spectateurs autorisés. L’objectif est donc d’essayer d’aller plus loin lors des prochaines éditions, par exemple avec un plus grand nombre de jumelages et une ouverture à d’autres disciplines, voire des créations...

Les Belles Bêtes à l’Hôtel Bonaventure

Pour suivre le programme : Passerelle : de l’art à l’hôtel

Mots-clés: 06 Montréal
Hôtellerie
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).