L’heure du souper offre de nouvelles opportunités aux restaurateurs

8 janvier 2019

Un récent rapport, publié par la société de technologie Eagle Eye, révèle une évolution significative des habitudes de souper des consommateurs canadiens ainsi que de leurs attitudes envers les marques de nourriture et boissons, ce qui présente de nouvelles opportunités de revenus pour les entreprises canadiennes en 2019. Basé sur une étude menée auprès de 2 000 consommateurs canadiens et plus de 200 professionnels du secteur alimentaire, ce rapport fait état de la manière dont les consommateurs s’engagent vis-à-vis des établissements alimentaires dans le pays et cherche à déterminer si les opérateurs du secteur sont équipés des éléments et de la technologie adaptés pour répondre à leurs attentes.

Principales statistiques des consommateurs :

  • 71 % des répondants prennent un repas en dehors de chez eux au moins 10 fois par mois
  • Les jeunes générations et les professionnels soupent à l’extérieur encore plus fréquemment (jusqu’à 20 fois par mois)
  • 62 % des consommateurs dépensent jusqu’à 30 $ par visite
  • 30 % des consommateurs canadiens sont présentement membres d’un programme de fidélité de restaurant
  • 13 % des Canadiens utilisent, pour commander à manger dans un restaurant, des services de livraison tiers, comme Uber Eats, plutôt que directement auprès du restaurant

Ces comportements comprennent une fréquence plus élevée de livraison de restaurant, de restauration rapide, d’achat de plats préparés à l’épicerie, d’achat de nourriture à emporter dans un restaurant et de commande de services de livraison auprès d’un tiers.

Des actions à poser

De nouvelles données montrent toutefois que de nombreux opérateurs alimentaires ne s’engagent pas auprès des consommateurs et perdent donc des opportunités de revenu dans le processus :

  • 38 % des consommateurs n’ont pas reçu de communications venant d’une marque de restaurant au cours des trois derniers mois
  • Seuls 22 % ont reçu une offre personnalisée d’invitation pour une première visite
  • 35 % ont reçu une offre pour revenir dans l’établissement
  • 60 % des consommateurs retourneraient dans l’établissement si on leur offrait un coupon de réduction
  • Seuls 30 % des opérateurs utilisent la technologie, les données et les observations pour identifier leurs clients par le biais de codes de promotion, de cartes de paiement et de programmes de fidélisation

« Pour tirer profit des opportunités de revenus que notre rapport a mises en lumière, les marques canadiennes doivent être davantage connectées numériquement pour recueillir des données sur les clients, créer un canal de commercialisation directe et se démarquer de leurs concurrents. Avec l’infrastructure numérique correcte, les opérateurs alimentaires peuvent rentabiliser les visites ultérieures des clients et augmenter les dépenses par visite », explique dans un communiqué Tim Mason, chef de la direction d’Eagle Eye.

Le rapport fait aussi mention des principaux défis dont les opérateurs doivent faire face notamment la fraude, la hausse des prix et le taux de roulement du personnel.

Pour prendre connaissance du rapport complet : Changing Tastes & Flavors.

(D’après communiqué. Crédit photo : Pexels)

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.