brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

L’ancien hôtelier Raymond Malenfant est décédé

 
11 janvier 2022
Crédit photo: Wikipédia

L’hôtelier Raymond Malenfant est décédé vendredi, à l’âge de 91 ans. Il souffrait d’un grave problème cardiaque. Raymond Malenfant, surnommé « Le toffe de La Malbaie » à la suite d’un article du magazine L’actualité en 1987 traçant un portrait de lui, s’est surtout fait connaître comme hôtelier prospère dans les années 1980. Petit à petit, il avait bâti un réseau d’hôtels et auberges dans plusieurs villes du Québec.

C’est son dur conflit avec la Confédération des syndicats nationaux (CSN), représentant les syndiqués du Manoir Richelieu de Pointe-au-Pic en 1986 et 1987, qui l’a propulsé dans les médias. Le conflit de travail s’y était envenimé et avait divisé les habitants du village et des actes de vandalisme avaient été perpétrés. Un manifestant, Gaston Harvey, était même décédé lors d’une manifestation d’appui aux syndiqués, au cours de laquelle la Sûreté du Québec avait dû intervenir. Raymond Malenfant était devenu une sorte de symbole des gens d’affaires. Il était celui qui avait monté sa propre affaire prospère, celui qui avait su tenir tête à la CSN et un mentor qui ne mâchait pas ses mots.

Il avait été honoré notamment par la Chambre de commerce de Sainte-Foy en 1990 comme « entrepreneur de l’année en développement commercial » au Gala des Fidéides. Il a fait l’objet d’une minisérie signée Ricardo Trogi (Québec-Montréal). Le comédien Luc Picard a été choisi pour incarner l’homme d’affaires. Né à Saint-Hubert, près de Rivière-du-Loup, le 6 octobre 1930, Raymond Malenfant se destinait d’abord à la médecine. Il a fait des études au séminaire de Rimouski, puis à l’Université d’Ottawa, avant d’amorcer ses études en médecine à Paris et à Lille. Mais la médecine cessa de l’intéresser. Il suivit alors un cours d’officier dans l’armée canadienne.

Millionnaire à 40 ans

Sa carrière d’hôtelier a commencé en 1964 avec l’achat d’un terrain en banlieue de Québec et la construction de ses premières unités de motel. Au fil des ans, il fit construire une auberge à Rivière-du-Loup, une autre à Drummondville et à Chicoutimi. Il possédera également un centre commercial à Chicoutimi. La légende veut qu’à 40 ans, il avait accumulé son premier million de dollars.

Au début des années 1980, ses affaires prennent encore de l’expansion. Il achète l’Auberge Wandlyn, de Sainte-Foy, puis le rénove. En 1982, il fait l’acquisition du Complexe Jacques-Gagnon, d’Alma, qui abrite notamment l’Auberge des gouverneurs. Il se portera aussi acquéreur du siège social des Caisses d’entraide économique et de l’Auberge Wandlyn de Rimouski. Le Groupe Malenfant a aussi été propriétaire du Centre de ski Mont Grand-Fonds, dans Charlevoix, de l’édifice à bureaux Raycom, à Montréal, d’une Auberge Universel à Montréal et du Manoir des sables, à Orford. Hors du Québec, il a aussi acquis l’Hôtel Fort Garry, à Winnipeg, et l’Hôtel Universel Pompano, en Floride.

C’est après qu’il eut acquis le superbe Manoir Richelieu, dans Charlevoix, que ses malheurs ont commencé, d’abord avec ses syndiqués, localement, puis avec la CSN. Il aura ensuite de sérieux déboires financiers, au début des années 1990. Dès 1991, il sollicitait l’aide du gouvernement et tentait de sauver une partie de son empire en revendant quelques propriétés. Il déclara finalement faillite au début de 1993. En 1999, Raymond Malenfant passait plusieurs jours en prison à Saint-Jérôme après avoir refusé de payer une amende municipale.

Son épouse avait affirmé en 2010 au Journal de Montréal que Raymond Malenfant se portait très mal, ses « artères cardiaques étant bloquées ». Elle évoquait des pertes de mémoire et des difficultés à respirer. L’homme d’affaires avait connu divers problèmes de santé au cours des dernières années. En 2001, il avait été heurté par une voiture à Laval. Après un grave traumatisme crânien ainsi que des fractures ouvertes qui l’avaient plongé dans le coma, il avait repris conscience.

(avec La Presse Canadienne)

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Portraits
Hôtellerie
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).