L’agriculture urbaine atteint un nouveau sommet pour deux hôtels Fairmont

 
15 juin 2011

Le 22 mai dernier, l’hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth, à Montréal, complétait l’installation de son nouveau potager situé sur le toit principal de l’édifice, au 22e étage. Ce projet a été inspiré par l’engagement du chef exécutif, Alain Pigard, à favoriser l’utilisation de produits locaux.

« Si nous pouvions tous produire au moins une partie des aliments dont nous avons besoin en les cultivant de façon saine, sans substance chimique et s’approvisionner en produits locaux pour le reste, nous poserions un geste concret pour l’environnement et obtiendrions de savoureux résultats », souligne M. Pignard qui se dit enthousiaste à l’idée de pouvoir cueillir lui-même ses légumes, fines herbes et petits fruits.

La brigade de cuisine n’en est pas à ses premières armes en matière d’horticulture ayant déjà fait plusieurs tentatives au cours des dernières années. Déjà en 1976, le chef Albert Schnell s’adonnait à la culture hydroponique dans ses cuisines afin de cultiver les fines herbes qu’il n’arrivait pas à trouver pendant la saison froide à Montréal. En 1994, le chef John Cordeaux décidait à son tour d’aménager un potager sur un toit arrière, accessible par une fenêtre du 4e étage. En 2010, l’hôtel renouvelait l’expérience avec un petit jardin de fines herbes situé à la mezzanine du restaurant Le Montréalais. Entretenu par le jardinier de l’hôtel, ce dernier essai connut un franc succès. C’est pourquoi le comité environnemental de l’établissement a pris la décision de relever le défi de l’agriculture urbaine cette année, comme plusieurs autres hôtels Fairmont, en installant un grand potager au sommet de l’hôtel.

Le Fairmont Le Reine Elizabeth a opté pour un concept novateur de culture hors-sol développé par des experts d’Agriculture et Agroalimentaire Canada. Ce système horticole spécialisé dispose d’une technologie d’irrigation de surface et de réserve d’eau permettant un apport graduel d’irrigation et d’éléments nutritifs entièrement automatisé, créant ainsi des conditions de croissance optimales pour les plants. Les aliments récoltés entreront dans la composition de certains plats servis dans les restaurants de l’hôtel. Les barmen concocteront également des cocktails infusés des herbes fraîches provenant du jardin. À la fin de la saison, l’hôtel compostera ses plants et déchets végétaux.

Cette initiative est en lien avec l’engagement pris par la chaîne hôtelière Fairmont de réduire l’impact de ses hôtels sur la planète. En transformant le toit de son établissement en potager, la direction du Fairmont Le Reine Elizabeth espère inspirer les gestionnaires des tours avoisinantes à créer à leur tour des îlots de nature en hauteur au centre-ville.

Après sa reine, le Château Frontenac a maintenant ses poules de luxe

De son côté, le 8 juin dernier, le Fairmont Le Château Frontenac, à Québec, annonçait l’arrivée de cinq nouvelles pensionnaires pour la saison estivale. En effet, en plus de quatre ruches d’abeilles et une multitude d’herbes fraîches, le jardin privé du chef exécutif Jean Soulard (situé sur le toit du Château) s’enrichit d’un poulailler.

Chaque poule devrait produire un œuf par jour, de juin à octobre. Comme les cuisines de l’hôtel utilisent une très grande quantité d’œufs, les nouvelles protégées ne parviendront évidemment pas à répondre à la demande. Les œufs récoltés seront donc une belle occasion pour le Château de gâter sa clientèle en les offrant en cadeau à une personne chanceuse chaque jour ; un souvenir pour le moins original !

Bien que ce soit des poules Chantecler, une race québécoise datant du début des années 1900 qui résiste à nos hivers, les nouvelles résidentes devraient passer à la cocotte dès l’automne ; à moins qu’elles ne gagnent le cœur du personnel qui, par la voix d’un concours, a été chargé de leur trouver des noms !

Sur la photo en tête d’article, le chef Jean Soulard avec une de ses nouvelles protégées.

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
06 Montréal
Développement durable
Communiqués
Chefs
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).