L’Hôtel Monville transforme ses suites inoccupées en espaces de bureaux

 
27 avril 2020 | Par Marie-Ève Garon

Dans la foulée de la pandémie de coronavirus, l’Hôtel Monville a récemment mis en place certaines initiatives afin de préparer la relance de ses opérations. Parmi celles-ci, l’établissement de 269 unités propose de transformer ses 54 suites en bureaux privés entièrement équipés et répondant aux normes sanitaires exigées par Santé Canada et par le ministère de la Santé. Depuis son ouverture, l’enseigne montréalaise (qui vient d’ailleurs tout juste de recevoir sa certification écoresponsable) a misé sur l’innovation. Aujourd’hui, plus que jamais, cette orientation se veut salutaire.

« À Montréal, suite à la mise en place des mesures de confinement, il y a à peu près 8 000 chambres sur 11 000 qui ont été fermées, mentionne Jean-Cédric Callies, directeur des ventes et du marketing. Notre hôtel fait partie des établissements encore ouverts. Nous voulons donc préparer l’après-COVID et, par le fait même, rassurer les clients concernant les problématiques sanitaires. » Avec son système de réception virtuelle et un service aux chambres robotisé, le Monville possède déjà une longueur d’avance en matière de respect des normes de distanciation sociale. La clientèle qui le désire pourra donc à l’avenir opter pour un séjour sans aucune interaction humaine. Par contre, des employés seront également déployés sur le terrain pour assurer un service en personne tout en respectant les règles émises par le gouvernement.

En mode solution

La technologie intégrée au concept de l’hôtel permet maintenant à ses gestionnaires de prévoir un retour progressif des réservations en toute sécurité. Or, comme la reprise des activités risque de s’échelonner sur plusieurs mois, l’équipe de direction proposera, lors de la levée des mesures de confinement, ses suites comme espaces de bureaux individuels afin de faciliter le retour au travail des employés dont les locaux ne sont pas aménagés conformément aux nouvelles normes sanitaires. « Étant donné que l’aéroport, les frontières et le Palais des congrès sont fermés, nous devons trouver d’autres façon de générer des revenus additionnels. On a pensé qu’avec toutes les tours à bureaux et les espaces de type open space qui ne sont pas conçus pour respecter les normes de distanciation sociale, il devenait important d’offrir ce type de service. » Selon le gestionnaire, l’idée de proposer aux travailleurs un environnement calme, sécuritaire et à la fine pointe de la technologie pourra facilement trouver preneurs. « Nous entendons de très bons échos de la part de toutes les compagnies contactées. Nous avons même déjà reçu quelques propositions. » Jean-Cédric Callies précise tout de même que cette solution est envisagée à court terme pour répondre aux besoins actuels liés à la pandémie.

L’équipe a également mis en place différentes offres à valeurs ajoutées afin de faciliter le séjour de sa clientèle individuelle : flexibilité au niveau de la politique d’annulation, départ tardif, séjour incluant petit-déjeuner et stationnement… Des cours de yoga en ligne seront aussi proposés à la clientèle qui séjournera au Monville. « On essaie de faciliter les choses, de rassurer nos clients et de proposer des offres qui feront du sens pour eux. Nous voulons être le plus flexibles possible pour que la clientèle puisse se décider que 48 heures à l’avance. La relance des opérations sera extrêmement progressive, alors on fait ce qu’on peut, de notre côté, pour stimuler au maximum nos activités. »

(Photo fournie par l’Hôtel Monville)

Hôtel Monville, 1041, rue De Bleury, Montréal

Mots-clés: 06 Montréal
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).