L’Auberge Saint-Antoine lance un livre pour ses 15 ans

22 novembre 2007

Afin de souligner son quinzième anniversaire, l’Auberge Saint-antoine lançait le 20 novembre dernier le livre Un passé plus-que-parfait, publié en français et en anglais. La famille Price, propriétaire de cet hôtel-musée, David Mounteer, directeur général, ainsi que Manon Baillargeon, directrice du marketing, ont fièrement accueilli près de 300 invités venus souligner ce 15e anniversaire.

Le livre

L’ouvrage Un passé plus-que-parfait présente en mots et en images l’histoire de l’Auberge Saint-Antoine et de la ville de Québec, de 1660 à aujourd’hui. L’auteur du livre, Camille Lapointe, est une archéologue et historienne de l’art qui a écrit de nombreux articles et ouvrages portant sur le patrimoine culturel. Le livre Un passé plus-que-parfait fait découvrir les annales du Vieux-Québec et la vie de ce quartier unique à travers la faune, les fruits, les épices, la monnaie et les objets de la vie courante. Ainsi, ce livre est un véritable guide pour la visite de ce musée qu’est l’Auberge, un musée qui a le très rare avantage de loger ses visiteurs. Il raconte les événements, les activités et les personnages qui ont animé les rues, les quais, les auberges et les boutiques de la Basse-Ville au cours des quatre derniers siècles. Des images du photographe Victor Diaz Lamich, qui a croqué l’Auberge et la ville de Québec, appuient les propos présentés dans le livre. La publication de l’ouvrage a bénéficié du soutien de l’Entente de développement culturel intervenue entre le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et la Ville de Québec.

Histoire de l’Auberge

Construite sur l’Îlot Hunt, l’un des plus riches sites archéologiques de la ville de Québec, l’Auberge Saint-Antoine fut créée par l’union de trois bâtiments historiques du 18e siècle et du 19e siècle, intégrant les vestiges de ce qui servait autrefois de quai et de batterie de canons. L’Auberge, nichée dans le secteur du Vieux-Port de Québec, est le fruit d’un mariage entre modernité et patrimoine culturel. À son acquisition en 1992 par la famille Price, l’Auberge offrait au départ 23 chambres. L’établissement a été agrandi en 2003 alors qu’un véritable chantier archéologique a été établi sur le site et que des milliers d’artéfacts ont été mis à jour, dont certains du 17e siècle. Ces objets précieux ont été intégrés à l’architecture ainsi qu’à la décoration des chambres et des aires communes de l’Auberge, qui compte désormais 94 chambres.

Sur la photo, on peut voir Evans Price, co-propriétaire, Sylvain Harvey, éditeur, Lucy Price, Camille Lapointe, auteur, et Martha Price.

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.