Kebec Club privé : Un couple à la défense de notre héritage culinaire

22 novembre 2019 - Par Marie-Ève Garon

Pierre-Olivier Pelletier et Cassandre Osterroth, le couple derrière le club gastronomique Kebec, ont officiellement ouvert les portes de leur Kebec Club privé le 15 novembre dernier. Dans un local aux couleurs de la forêt, l’enseigne de la rue Saint-Joseph, dans le vibrant quartier Saint-Roch, propose un concept mettant en valeur le terroir canadien et le savoir-faire local. Même s’il se veut fort emballant, le projet des deux complices revêt également un aspect vertigineux pour de jeunes chefs dans la vingtaine.

« Durant mes études en France, j’ai eu la chance de faire plusieurs stages dans des restaurants étoilés, mentionne Cassandre Osterroth. Par la suite, grâce à un concours de cuisine, une opportunité de venir approfondir mes connaissances au Québec s’est présentée. J’ai alors hésité entre le Toqué ! et le Laurie Raphaël mais, pour différentes raisons, j’ai choisi ce dernier. » C’est d’ailleurs dans les cuisines de ce restaurant de la Vieille-Capitale qu’elle a fait la rencontre de celui allait devenir son amoureux.

De son côté, le cuisinier originaire du Bas-Saint-Laurent cumule les expériences dans plusieurs établissement québécois : (Auguste, La Table du Chef, Auberge Saint-Antoine, La Planque, La Gaspésienne 51, Laurie Raphaël…, sans jamais complètement trouver sa place. Par ailleurs, l’idée de devenir chef-propriétaire lui trotte dans la tête depuis longtemps. « Lorsque je travaillais à Sherbrooke, j’ai fait un cours de lancement d’entreprise, glisse-t-il. Je crois qu’on ne peut pas vraiment être cuisinie, si on n’aspire pas un jour être chef ou propriétaire. »

Créer son propre espace de liberté

Le projet de mettre en oeuvre un concept unique et rassembleur axé sur la gastronomie d’ici voit le jour au moment où l’entreprise de produits forestiers, Chapeau les bois !, offre au duo l’occasion de louer son ancien local situé à Limoilou. « À partir de là, notre parcours a été semé d’embûches. On a dû changer nos plans et trouver un autre endroit qui convenait à ce qu’on voulait faire. Après coup, il me semble que ce qui arrivait était toujours pour le mieux. »

Le concept du club privé, qui se déploie en deux temps (apéritif et bouchées au salon et menu gastronomique de 12 à 13 services en salle-à-manger), évolue dans un cadre atypique. Tous les convives arrivent ainsi à la même heure et partagent le repas ensemble. « C’est nous qui apportons les assiettes et qui expliquons les plats, précise la Française d’origine. Notre sommelier propose des accords selon les différents choix. Il crée également les cocktails, avec ou sans alcool. » Bien que la carte ne soit pas composée uniquement de plats de nos grands-mères, elle fait la part belle à cet héritage qui, selon Pierre-Olivier Pelletier, mérite d’être revisité de façon gastronomique : pâté chinois, couronne de crevettes, cipaille, tarte au sucre… La jeune femme ajoute qu’il y a toujours un lien avec le passé culinaire québécois, que ce soit au niveau du dressage, de la technique ou des ingrédients. « C’est dans notre ADN... » Le décor, à la fois organique et chaleureux, semble prédisposer les invités à vivre cette expérience immersive.

À l’avenir, le couple espère de tout cœur que la clientèle apprécie cette soirée gastronomique qui rend hommage aux plaisirs de la table et que les convives ressentent cette magie qui naît lorsque les astres sont alignés. « Notre but ultime est que tout le monde, sans nécessairement se connaître, parle ensemble et que chacun se sente comme dans un gros party de famille, conclut Pierre-Olivier. Notre souhait ultime serait d’avoir une maison d’hôtes où le plaisir pourrait se poursuivre encore plus longtemps. »

(Photos fournies par Kebec Club Privé)

Pour suivre Kebec Club Privé :




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.