brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Juliette & Chocolat se lance dans les franchises

 
26 mai 2021 | Par Laurence-Michèle Dufour
Crédit photo: Juliette & Chocolat

Après plus d’une quinzaine d’années d’existence, la bannière Juliette & Chocolat se lance finalement dans l’aventure des partenaires franchisés. C’est l’entrepreneur Majd Najjar qui est aux commandes de cette 9 e succursale située dans l’ouest de Montréal, la toute première bâtie sur ce modèle. Elle marque le début d’une nouvelle ère pour la petite entreprise familiale, qui souhaite ainsi se déployer au-delà de la région montréalaise où elle est concentrée.

« La raison pour laquelle on ne l’a pas fait plus tôt, ce n’est pas seulement qu’on ne se sentait pas prêts, c’est aussi qu’on avait besoin de trouver la bonne personne », indique Juliette Brun. La femme d’affaires, qui admet être une perfectionniste, travaille sur cette nouvelle association depuis un an et demi.

Sa petite entreprise, qui connaît un fier succès, a attiré plusieurs investisseurs au cours des dernières années et quelques candidats ont même franchis les premières étapes du processus de sélection, mais ne se sont pas rendus à la ligne d’arrivée. Juliette Brun ne cherche pas seulement un investisseur, mais aussi un opérateur. Ses adresses, fortement achalandées en temps normal, peuvent générer de gros volumes de ventes malgré une très petite facture moyenne. « Il faut donc aimer courir beaucoup et être très polyvalent », précise la propriétaire.

Des actions réfléchies

Juliette Brun est seule à la barre de l’entreprise lorsqu’elle ouvre en 2003 sa toute première succursale située sur la rue Saint-Denis. La jeune femme de 22 ans, qui vient de terminer ses études en finances, a alors l’ambition de se lancer en affaires et d’ouvrir une chaîne de restaurants. Comme elle n’est pas issue de ce milieu, elle opte pour un menu simple afin d’éviter de lourdes gestions d’inventaires pouvant occasionner des pertes. Si quelques plats salés sont offerts à la carte, son concept assez unique fait surtout la belle part au chocolat, qui y est décliné en boissons, en sauces, en coulis et en pâtisseries.

Son conjoint Lionel May se joint rapidement à elle dans la direction de l’entreprise, qui n’ouvrira que quatre ans plus tard sa seconde succursale sur la rue Laurier - la seule d’ailleurs qui n’aura pas survécu à la pandémie en raison d’une mésentente sur la négociation du loyer avec le propriétaire. Peu de temps après naît l’usine de productions de l’entreprise, nécessaire à la standardisation de près de 80 % des produits de la bannière. Les coûts engendrés par cet investissement feront d’ailleurs accélérer la cadence des ouvertures suivantes.

Pour la femme d’affaires, pas question de tourner les coins ronds. « J’ai toujours su que je voulais grandir, mais je voulais le faire de manière durable. Je ne voulais pas perdre l’essence de départ de Juliette & Chocolat. J’aime bien être en contrôle, savoir que ce que je construis est solide et tient la route. Quand j’en ouvre un autre, je suis en contrôle des précédents ».

Forte de ses expériences passées, Juliette Brun sait désormais très bien ce qui fonctionne pour sa bannière. La cadence pourrait à nouveau s’accélérer : « La mission de Juliette & Chocolat est de devenir une référence gourmande mondiale et donc d’ouvrir des succursales partout dans le monde. » Pour y parvenir, l’entreprise entend ouvrir trois succursales par année, certaines lui appartenant entièrement et d’autres, en continuant de miser sur de nouveaux franchisés.

Pour suivre Juliette & Chocolat :

Mots-clés: Franchise
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).