Journée mondiale du tourisme 2008

Le ministre Raymond Bachand souligne la valeur sociale, culturelle, politique et économique du tourisme

30 septembre 2008

QUÉBEC, le 27 sept. /CNW Telbec/

Le ministre du Tourisme et ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, M. Raymond Bachand, souligne la journée mondiale du tourisme 2008.

« Cet événement, qui constitue la principale manifestation consacrée au
tourisme mondial, rappelle toute l’importance de ce secteur. Le thème retenu cette année nous interpelle directement puisqu’on fait référence au rôle du tourisme dans le développement durable. Le tourisme durable se situe aujourd’hui au coeur des politiques de développement touristique de plusieurs nations. D’ailleurs, le symposium international sur le développement durable du tourisme, qui aura lieu en mars 2009, permettra à l’ensemble des partenaires de l’industrie touristique et aux communautés de comprendre davantage ce phénomène », a déclaré le ministre Bachand.

Mentionnons que la Journée mondiale du tourisme est soulignée, tous les ans le 27 septembre, dans des pays de tous les continents. Elle a été instituée en 1980 par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), dont le siège est à Madrid, en Espagne. Le thème de la journée, soit « Le tourisme s’engage face au défi du changement climatique », a pour objectif principal de catalyser l’action de base du secteur touristique pour relever ce défi. Ce thème contribuera à faire mieux connaître la campagne mondiale en faveur de l’application de la Déclaration de Davos (changement climatique et tourisme : faire face aux défis mondiaux), qui insiste sur les liens étroits entre le secteur du tourisme et le climat, sur la valeur sociale et économique de cette branche d’activité partout dans le monde et sur son rôle dans le développement
durable.

Le ministre Bachand a profité de cette journée pour rappeler l’importance
du secteur touristique au Québec. Celui-ci représente des recettes de plus de 10 milliards de dollars provenant de plus de 26 millions de touristes annuellement. Cette industrie est constituée de plus de 30 000 entreprises dans divers secteurs d’activité créant près de 134 000 emplois directs. Le tourisme génère un produit intérieur brut (PIB) de 7,2 G$, ce qui représente 2,7 % du PIB du Québec. « Au Canada, le Québec est la troisième province en termes de destination touristique. Notre industrie est dynamique et concurrentielle, elle contribue significativement à la création de la richesse collective et demeure un des outils importants pour le développement économique des régions », a précisé le ministre.

Selon l’Organisation mondiale du tourisme, le tourisme international
connaîtra une croissance soutenue d’ici 2020.

Stratégie de développement durable et de promotion des croisières internationales sur le fleuve Saint-Laurent

Le ministre du Tourisme a également profité de l’occasion pour rappeler
les éléments clés de la Stratégie de développement durable et de promotion des croisières internationales sur le fleuve Saint-Laurent. Celle-ci vise à faire du Saint-Laurent, dans une approche de développement durable, une destination de croisières incontournables en Amérique du Nord. L’apport du gouvernement du Québec à la mise en oeuvre de cette stratégie est de 52,5 M$.

« L’industrie des croisières connaît à l’échelle mondiale une forte
progression depuis les 20 dernières années. De 1989 à 2000, le nombre de croisiéristes a plus que doublé en Amérique du Nord, passant d’un peu plus de 4 millions à plus de 9,6 millions », a conclu le ministre Bachand.

Rendue publique le 8 mai dernier, la Stratégie de développement durable et de promotion des croisières internationales sur le fleuve Saint-Laurent poursuit deux objectifs : augmenter les recettes touristiques du Québec ainsi que diversifier et stimuler l’économie des régions par la création ou la consolidation d’entreprises associées à l’accueil de nouvelles clientèles internationales. Le développement de cette industrie au Québec pourrait générer d’importantes retombées économiques. Selon un scénario projetant une croissance annuelle moyenne de 17 %, le Québec pourrait accueillir en 2014 près de 400 000 passagers-escales lors de quelque 300 escales. Cette
croissance pourra générer à terme des dépenses annuelles d’environ
275 millions de dollars et permettra de créer ou de maintenir de nombreux emplois dans toutes les régions impliquées. Pour la période de 2006 à 2014, on escompte des dépenses touristiques de 1,4 milliard de dollars dans le secteur des croisières.

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.